Action CAUB'ARC

Banc d'Arguin, le Kayak pas toujours bienvenue !

Par Le 10/07/2021

Depuis les arrétés de la Préfecture Maritime réglement le stationnement au banc d'Arguin, (dans la Réserve Naturelle du Banc D'Arguin) les kayakistes sont systématiquement mis a l'index par les gardiens de la réserve lors de l'échouage des kayaks sur les bancs de sable (meme en dehors de la Z.P.I). Par un courrier au Prefet Maritime ci joint, ils demandent d'avoir la possibilité d'accoster pour se reposer bien naturellement.

Le courrier du 4 juillet du Président de l'AS Kayak de La Teste de Buch: Lettre ast kayak premar juillet 2021lettre-ast-kayak-premar-juillet-2021.pdf (78.48 Ko)

Kayak arguin

photo AS Kayak

Port testerin: Dragage et polémiques

Par Le 07/05/2021

L’ADPSO tient à communiquer.

Suite aux divers articles ou prises de positions parus dans la presse ou sur les réseaux sociaux, tous ciblés contre le dépôt des vases de dragage du port testerin sur le site du bassin de décantation gujanais de La Mole, Il semblerait  que le SMPBA ne veuille pas ou plutôt ne veuille plus communiquer sur le déroulement des  travaux de dragage actuellement en cours à  La Teste de Buch.

 L’Association de Défense des Prés Salés Ouest tient à préciser qu’elle a toujours soutenu les actions du SMPBA depuis sa création de ce dernier en 2017 mais n’est pas comme certains voudraient le laisser croire à la solde de cette structure. L’ADPSO constate que  les attaques  contre les problèmes engendrés par le désenvasement testerin  formulés  par EUROPE ECOLOGIE, VERTS, BAE, ADEB, SEPANSO, EELV, CRC  mais également par certains élus gujanais ne sont pas toutes fondées car inexactes.
Malgré les souhaits de tous ces détracteurs, la Préfète de la Gironde a jugé non recevable leurs doléances mais également  n’a pas tenu compte du référé demandé par la maire de Gujan Mestras. Peut-être que tous ces commentaires ne sont en réalité que pour faire division  afin d’affaiblir un futur candidat local aux élections départementales.

L’ADPSO voulant communiquer que sur le dossier des vases tient à apporter quelques précisions. Les critères de comparaison retenus par l’expert lors des dernières analyses demandées par la mairie de Gujan Mestras concernant les substances (arsenic, plomb, cuivre, mercure, HAP) ne sont pas les critères réglementaires applicables pour la gestion des sédiments en question. Si certains sédiments dépassent leur acceptabilité en installation de stockage de déchets, ils peuvent être stockés à La Mole car ils ne sont pas inertes et peu dangereux. Le classement des sédiments N1 et N2 s’appliquent uniquement que pour un clapage en mer mais pas pour le dépôt à La Mole ce qui est également démontré dans le rapport d’expertises qui confirme leurs non écotoxicité (article R541-8 du CE) prouvant ainsi que rien ne permet de remettre en cause le dépôt des vases à Gujan Mestras.
Une dernière précision concernant le site de La Mole qui serait inapte et non étanche en étant une source de pollution pour le milieu marin et environnemental, son antériorité datant de 2009, lui permet actuellement de recevoir toutes sortes de vases provenant des ports du Bassin Sud.
Il sera préférable dans un proche avenir de se focaliser sur un nouveau bassin de décantation prévu par le SIBA vers la déchèterie de Gujan Mestras, espérons simplement que ce projet ne tombe pas aux oubliettes, une fois la tempête des vases testerines passée.

 A ce jour, le dragage semble se dérouler suivant le calendrier annoncé, c’est un volume de 35 000 m3 qui aura été dragué terminant ainsi la rotation des camions bennes  vers la Molle. Les 15 000 m3 restants à draguer iront en continuité sur le site « Sovasol » du Teich.                                                                                                                                     

 Ainsi se terminera le seul vrai dragage du port de la Teste de Buch depuis son creusement dans les années 1840 /  1841 et comme tout se passe dans les délais prévus, quelques bateaux ont déjà rejoints  leurs amarrages ce week-end et les professionnels pourront en faire de même  en fin de semaine prochaine.

 

                    Pour l’ADPSO     Claude Badet. Fait le 7 mai 2021.

Travaux port1

La CAUB'ARC va intégrer le conseil Portuaire du Bassin

Par Le 21/04/2021

Lettre officielle de candidature pour intégrer le Conseil portuaire du Syndicat Mixte des Ports du Bassin  d'Arcachon: Lettre caubarc smpba conseils portuaires 21042021lettre-caubarc-smpba-conseils-portuaires-21042021.pdf (172.92 Ko)

Un avis favorable semble se dessiner.

ADPSO: 100ème Adhérent !

Par Le 08/04/2021

L’ADPSO qui s’est investie pendant plus de 10 ans dans la sauvegarde des Prés Salés Ouest et le dragage du port testerin, était également présente lors du point presse organisé par le SMPBA mais simplement pour célébrer la centième adhésion à l’association pour 2021. L’heureux honoré est un cazalin, qui avait voulu marquer ainsi son attachement pour le port de La Teste de Buch.
L'objectif de l’ADPSO de fédérer le plus grand monde est maintenant largement dépassé avec ce cap de la centaine d’adhérents et de sympathisants.
La Présidente Michelle Duvignac accompagné de ses membres du bureau a voulu marquer ce magnifique résultat par une photo souvenir en recevant sur le port de la Teste de Buch, son 100ème adhérent dans une période ou pourtant le monde associatif à plutôt tendance à voir ses bénévoles diminuer.

100adpso 1100adpso 2

 

Gujan Mestras: Manifestation anti dragage

Par Le 01/04/2021

Commentaires de l’ADPSO suite à la manifestation de Gujan Mestras du 31 / 03 / 2021

Suite à la manifestation organisée par les élus gujanais, l’Association de Défense des Prés Salés Ouest qui s’est largement investie depuis de nombreuses années pour faire rapidement draguer le port de la Teste de Buch tient à préciser certains points évoqués lors de cette réunion.   

Notre association est consciente de certains désagréments provoqués  par le transfert par camions étanches des vases maritimes provenant de l’actuel dragage testerin avec  quelques réveils nocturnes pour les riverains, des poussières avoisinantes, des odeurs qui restent à prouver et un projecteur qui semble déranger  la faune sauvage mais, on ne peut pas faire un procès au SMPBA qui a déployé tous les efforts nécessaires pour atténuer les nuisances car comme on le sait, dans ce genre de dossier, le risque zéro de nocivité n’existe pas .

Par contre, là ou l’ADPSO est en contradiction avec les organisateurs, ce sont les arguments avancés pour dénoncer la mise sur le site de La Mole des sédiments provenant du port testerin, on se laisserait à croire à un petit Tchernobyl  gujanais. Risque  de pollution, péril avec les produits chimiques, danger  pour les ostréiculteurs, menace de l’environnement, alerte pour la nappe phréatique pour ne citer que les principales causes dévastatrices que les habitants subissent depuis le 10 mars.

Dan ce dossier, il ne faut pas se tromper de cible, oui le port de La Teste de Buch doit être dragué après avoir attendu pendant presque 4 décennies alors que la plupart des ports du Bassin l’ont été à plusieurs reprises dont ceux de Gujan Mestras mais c’est vers le SIBA que l’on doit se tourner pour trouver un coupable, les sédiments maritimes ne sont-ils pas de sa compétence,  il a donc failli à sa tache en ne proposant pas à ce jour une solution pérenne mais heureusement cette lacune devrait être rapidement comblée avec la création d’un  projet de décantation vers la déchèterie gujanaise.

Mais ce qui est dérangeant, c’est plus sûrement dans ces raisonnements inappropriés que l’on doit les trouver, n’avons-nous pas là un triste constat d’amalgame  politico-environnemental  car tout le monde devine derrière ce charivari gujanais un combat entre élus de Gujan Mestras.

Claude Badet le 31 03 2021

Lettre mensuelle de l'APBA

Par Le 17/03/2021

La lettre de mars 2021 de l'Association des Plaisanciers du Bassin d'Arcachon (APBA) : Lettre apba de mars 2021lettre-apba-de-mars-2021.pdf (1.09 Mo)

Au sommaire:

  • Le 470 d'apres la revue voile et voiliers
  • Avis à nos amis ramasseurs de palourdes
  • Histoire de la Salie et son wharf
  • La coiffe traditionnelle des femmes des ostréiculteurs
  • Immersion à l'ile aux oiseaux
Dans Nautisme

Dragage du port de La Teste, le chantier est lancé !

Par Le 11/03/2021

L'Association de Défense des Prés Salés Ouest (ADPSO) , qui œuvre depuis de longues années pour le dragage du port est enfin récompansée de ces efforts, le chantier du dragage du port de La Teste-de-Buch a commencé !

Après 38 ans d'attente.... Les pelleteuses sont rentrées en action dans l’après midi du 8 mars et les deux premiers camions bennes ont déversés les vases vers 17 heures sur le site de La Mole à Gujan Mestras. L'article dans Sud-Ouest
Le reportage sur TV7 du 12 mars( vers la 5eme minute)

Les photos du chantier:

Travaux port1Travaux port2

 

Travaux port3Travaux port4

Arguin: Recours contre un arrêté préfectoral

Par Le 29/01/2021

Les plaisanciers ont été tancés et réprimandés par la SEPANSO, même devant les caméras de la télévision, parce qu’ils osaient s’abriter sous de simples parasols du soleil réputé dangereux ou assoir, pour certains, leur dos fragile sur des chaises pliantes…

Aujourd’hui, la SEPANSO a demandé et obtenu un arrêté préfectoral dérogatoire à la conservation des espèces protégées dans une RNN pour en effaroucher deux qui ont menacé, en 2019 seulement, les nichées des Sterne Gaugek. Les moyens sont incroyables en plein milieu d’immenses ZPI d’où on chasse aussi les plaisanciers à coup de plainte au Procureur : capture, utilisation de fusées pyrotechniques, de détonateurs, de fauconnier etc.

Notre association a déposé hier une requête de référé suspension et annulation à l’encontre de cet arrêté stupéfiant du 5 décembre 2020.

Les motifs parlent d’eux-mêmes.

Le courrier de recours de l'association A.B.A33: Recours contentieu arrete 5122020recours-contentieu-arrete-5122020.pdf (512.64 Ko)

L'article de Sud-Ouest

RNN Arguin: Communiqué de CAUB'ARC

Par Le 25/01/2021

        Andernos-les-Bains, le 25 janvier 2021

 

Zone de mouillage et pêches à Arguin : 
Le décret du 10 mai 2017 interdit toutes activités humaines dans le territoire de la RNN d’Arguin. Sauf celle de l’ostréiculture sur 45 ha de 3 zones délimitées (ZPO) et sauf celles obtenues par dérogations préfectorales après avis, selon les cas, du Conseil consultatif et du Comité scientifique de la Réserve compte tenu de l’obsolescence du plan de gestion depuis 2006.
Etaient donc interdits le stationnement et le mouillage de jour et de nuit ainsi que la pêche professionnelle et de loisirs.  
Après d’âpres négociations, la CAUB’ARC a obtenu :
•    La possibilité de stationner et mouiller de jour sur toute la côte est (face à la dune du Pilat) et sur celle du banc du Toulinguet.
•    La possibilité de pêcher en embarcation seulement selon des modalités (acceptables) reconduites encore récemment (29 décembre 2020) pour une durée déterminée (jusqu’au 31 décembre 2022).
Ce qui signifie que la pêche en surfcasting est toujours interdite alors qu’elle ne priverait pas l’avifaune d’une ressource alimentaire particulière.
•    La représentation d’un délégué associatif au sein du Comité de gisement pour évaluer l’état d’interdiction ou pas de la pêche à pied selon les capacités de la ressource. A ce jour, elles sont inexistantes pour des raisons à déterminer scientifiquement.

Toutefois, alors que nous avions la potentialité de stationner et mouiller sur toute la côte est (3,7 km env. à la restriction près des zones ostréicoles) et au banc du Toulinguet, un nouvel arrêté préfectoral du 13 juin 2019 a porté l’extension des ZPI (zones de protection intégrale), sans raison avérée déduite d’une étude scientifique, à tout le banc du Toulinguet et pour un total de 40 ha supplémentaires. Soit, à 212 ha alors que selon le rapport d’activité de 2018 de la RNN, la superficie des terres restant émergées s’élevait à 188 ha à MH au coefficient de marée de 45.
De ce fait, les ZPI s’étalent désormais largement sur les quelques zones de stationnement à marée basse qui étaient encore accessibles. Ainsi, il ne reste pratiquement plus de zone de visite pour les usagers. À peine 900 m à marée basse avec la même fréquentation dans trois zones espacées de plus de 3 km et entrecoupées de zones ostréicoles où le stationnement est impossible.
En considération de l’extension de la zone de mouillage potentiel vers la pointe sud d’Arguin, nous avons demandé en juin 2020 une adaptation de l’arrêté préfectoral au plus loin de ce qui paraissait acceptable après visite in situ. Parce que nous nous sommes abstenus pour n’avoir pas pu obtenir lors du Conseil consultatif de la RNN d’Arguin gain de cause de cette possibilité de bon sens, l’arrêté d’origine de mouillage, malgré un vote majoritaire favorable a été maintenu sans extension … /…

Lien vers la réglementation en vigueur

Mesures d’effarouchement de prédateurs indésirables de Sterne Gaugek :
Depuis le 5 décembre 2020, un arrêté préfectoral autorise l’association SEPANSO gestionnaire de la RNN d’Arguin, à procéder à de l’effarouchement des prédateurs indésirables de Sterne Gaugek (Milans noir et goélands de diverses espèces) dont les nichées n’ont pas pu aboutir en 2019. Et ce, par des moyens pyrotechniques, acoustiques, pièges et autres moyens dissuasifs. S’agissant d’un territoire garantissant la conservation de toutes les espèces vivantes, cet arrêté ne serait pas conforme aux dispositions des articles L 411-1 et L 411-2 et R 411-8 du code de l’Environnement.
Les plaisanciers voient évidemment ces mesures d’un mauvais œil dès l’instant où la SEPANSO leur interdit d’installer des parasols ou des tables pliantes sous prétexte que cela effraie les oiseaux.
A noter que la multiplication des oiseaux prédateurs des sternes et huîtriers-pie est directement liée à l’accroissement des ZPI voulu justement pour favoriser le développement des effectifs. Comme pour tous les territoires planétaires, les animaux de toutes sortes les colonisent dans des proportions que la nature équilibre en fonction des potentialités de la chaîne alimentaire.  

Joël CONFOULAN
Président

Dragage du port de La Teste-de-Buch: Démarrage imminent

Par Le 10/12/2020

L'annonce faite par le SMPBA de commencer le dragage du port testerin a été faite mercredi 9 décembre au cours de la réunion du Conseil Portuaire qui s'est déroulée en mairie de La Teste de Buch en présence de Monsieur Davet maire de la commune, de Jean Touzeau président du SMPBA, de Monsieur Clément Directeur du SMPBA, de Jacques Chauvet conseiller départemental de la Gironde et vice-président du SMPBA et des membres présents du Conseil Portuaire. Comme nous vous l'avons indiqué lors d'un précédent message le désenvasement de la Canelette d'accès au port de La Teste de Buch et le port dit de "Couach" seront traités en priorité et sans discontinuer, c'est à dire dans la continuité les vases du port testerin seront draguées suivant les offres des volumes faites par les entreprises retenues pour les travaux de dragage.  35000 M3 de sédiments seront déposés par camions étanches suivant le circuit routier déjà retenu au bassin de décantation de La Mole à Gujan Mestras, le reste des sédiments provenant des darses ouest et est seront envoyés toujours transportés par camions au centre de traitement des déchets maritimes, géré par la société Sovasol, au lieu dit  Graulin sur la commune du Teich. Le début des premiers dragages devraient se faire fin janvier / début février, les lettres pour sortir les bateaux dans le port testerin seront envoyées à partir du 10 décembre aux propriétaires et ces derniers devront respecter le délai de sortie des embarcations fixé au 15 janvier.  Tous les bateaux devront être stockés à terre, une solution sur l'aire d'animation (mardinades / fêtes du port), le parking des Prés Salés Ouest est possible. Les bateaux pros et bateaux patrimoniaux seront gérés au cas par cas.

Le dossier de dragage du port testerin semble cette fois en phase d'être bouclé, le projet arrivant après plus de 40 ans d'atermoiements, de retard et de recul, arrive à terme, que le Département, le Syndicat Mixte des Ports du Bassin d'Arcachon et la ville de la Teste de Buch en soit remercié. Place maintenant aux travaux mais l'ADPSO vous invite déjà à un pot amical (le jour et l'heure vous seront communiqué ultérieurement), lors du premier coup de pelleteuse.  L'ADPSO est satisfaite, après plus de 10 ans d'actions solidaires et de coopération de la part de ses adhérents, de la réalisation de ses objectifs, à savoir:  

     - La défense des Prés Salés Ouest
     - Contre la création d'un bassin de décantation à l'intérieur des Prés Salés Ouest 
     - D'avoir coopérer avec le SMPBA pour un dragage rapide du port testerin. 

Vous souhaitant, à toutes et à tous, une bonne lecture du présent message émanant de Madame Duvignac Présidente et des membres de l'association.                                                                           

Pour l'association, le secrétaire Claude Badet.

Article de Presse

Bassin d'Arcachon: Enquête sur la pratique du carénage

Par Le 09/12/2020

Vous possédez un bateau et l’utilisez sur le Bassin d’Arcachon ? Que vous soyez résident à l'année, excursionniste, touriste ou résident secondaire sur le territoire, cette étude vous est adressée !

Vous pouvez participer à cette enquête en consacrant 10 à 15 min pour remplir ce questionnaire: https://webquest.fr/?m=95726_les-pratiques-de-carenage-des-plaisanciers-du-bassin-darcachon

Cette étude est portée par le Parc naturel marin du Bassin d’Arcachon (PNMBA) et a pour objectif de mieux connaître les pratiques de carénage et les solutions alternatives envisagées par les usagers de loisirs nautiques.

Le carénage repose majoritairement sur l’utilisation de peintures antifouling qui peuvent être nocives pour l’environnement. Comprendre les attentes, les usages et les contraintes des propriétaires de bateau en termes de carénage permettra de tester, avec le concours des professionnels du nautisme, des solutions alternatives adaptées à vos besoins.

Ce questionnaire est anonyme. Les données collectées seront utilisées uniquement pour cette étude et en aucun cas à des fins commerciales

Dragage: Le message de l'ADPSO

Par Le 24/11/2020

Quelques infos sur le dragage du port de La Teste de Buch.  Aucun retard avec un début des travaux de désenvasement de la Canelette programmés pour le premier trimestre 2021. 

Après 10 ans d’actions, l’ADPSO a rempli ses objectifs à savoir :

- La sauvegarde de l’estran

- Son opposition à la création de bassins de décantation.

- Sa coopération avec le SMPBA pour le dragage du port testerin.

L’ADPSO vous donne déjà rendez vous, lors du premier coup de pelleteuse, pour un pot amical sur le site des Prés Salés Ouest, on vous en communiquera la date.

                                                                                           Le bureau de l’ADPSO

Dragage du port de La-Teste-de-Buch: Avis favorable !

Par Le 06/10/2020

Suite à l'enquête publique qui c'est déroulée du 20 juillet au 20 aout dernier.

Apres un parcours du combatant de nos associations qui oeuvrent pour la plaisance et la défense des Prés Salés (ADPSO), pour faire reconnaitre le bien fondé du dragage du port de La Teste-de-Buch, le commissaire enquêteur vient de rendre ses conclusions et se prononce en faveur du dragage des sédiments du port  !

Le transport des boues se fera jusqu'au site de La Mole à Gujan-Mestras.

Le dossier complet de l'enquête publique avec l'avis motivé du commissaire enquêteur

Le tableau de synthèse

L'Article du sud Ouest


Banc du Toulinguet: Demande de dérogation

Par Le 04/10/2020

Lettre a Mme la sous-Préfète d'Arcachon, concernant le stationnement temporaire sur le banc du Toulinguet:

Lettre caubarc stationnement toulinquetlettre-caubarc-stationnement-toulinquet.pdf (154.97 Ko)

Arguin: L'Ostréiculture en danger ?

Par Le 04/10/2020

«  La SEPANSO est l’association déléguée par la Préfecture pour assurer la gestion de la RNN d’Arguin. Son ancien directeur Philippe Barbedienne, affirmait dans La Dépêche du Bassin en 2018 que : «Nous souhaitons aussi que cette situation (la présence des ostréiculteurs dans la RNN d’Arguin) aille vers une extinction progressive en n’autorisant pas de nouvelles installations lorsqu’un professionnel cessait son activité ». 

Le problème est la connivence présumée de cette association avec des instances de l’État -puisqu’elle en a reçu la délégation de gestion de la RNN - car elle est aussi engagée politiquement au travers, notamment, de France Nature Environnement avec EELV et de la CEBA (Coordination écologie du Bassin d’Arcachon) dans laquelle ils sont membres du CA

 Ainsi, l’avis du  Conseil Scientifique Régional du Patrimoine Naturel (CSRPN), composé de spécialistes désignés par l’État pour leur compétence scientifique, ressemble pour beaucoup à l’avis de la SEPANSO et… vice- versa : 

Le rapporteur du CSRPN lors de la séance du 6/12/2017 (voir PJ) affirmait : « Afin d’aller vers l’extinction progressive de cette pratique dans le périmètre de la réserve naturelle nationale, l’arrêté préfectoral aurait dû définir les conditions d’affectation des autorisations d’occupation temporaire ostréicoles…/… aucune entreprise créée postérieurement au décret ne pourra y prétendre. » CQFD.

Donc, la pensée unique de la  SEPANSO et du CSRPN cible la disparition, à terme, des ostréiculteurs sur la RNN d’Arguin.

Qu’on se le dise.

Les plaisanciers seront aussi jetés avec l’eau du bain »

Avis ostreiculture csrpn

Envasement et obstacles sur le Bassin

Par Le 01/10/2020

Notre délégation va rencontrer Madame Sabine Jeandenand, directrice du SIBA,  vendredi 2 octobre.

Nous allons évoquer, notamment, bien sûr notre Confédération et ses représentativités dans les diverses entités maritimes,  les problèmes d’envasement des ports et chenaux d’accès mais aussi de tout le nord du Bassin avec une réduction notoire de nos espaces accessibles qui aggravent ceux limités par les règlements et les zonages, les écueils ostréicoles qui présentent des dangers pour nos baigneurs et nos bateaux. Mais aussi la nécessité de parfaire le balisage dans le Bassin.

Exemple d'écueils pour la navigation ou la baignade : Lettre siba ecueils 2020lettre-siba-ecueils-2020.pdf (902.24 Ko)

 

Joël Confoulan

AG de l'ADPSO

Par Le 22/07/2020

L'assemblée générale de l'ADPSO s'est déroulée lundi 20 juillet à la cabane du Piou en présence de Monsieur Davet Maire de La Teste de Buch, de Monsieur Touzeau Président du Syndicat Mixte des Ports du Bassin d'Arcachon (SMPBA) accompagné de son directeur Monsieur Clément, des conseillers départementaux, Yvette Maupilé et Jean Jacques Eroles. Plusieurs adjoints et conseillers de la municipalité testerine étaient présents, de nombreuses personnes du monde associatif, quelques usagers du port et des ostréiculteurs représentés par Madame Labarthe et Monsieur Foucard.

Les informations sur le dossier et les renseignements techniques furent divulgués à tous les présents et certains d'entres eux pour ne pas dire plus, ont mieux cernés l'évolution et les problèmes rencontrés pour arriver en finalité à un démarrage des travaux dragage du port de La Teste de Buch, début 2021.

Les grands lignes ont été une rétrospective du travail des douze derniers mois effectué par le SMPBA mais également il fut question d'avenir. Monsieur Davet a fait part de son engagement auprès du SMPBA pour le programme annoncé c'est donc avec grand espoir et après une quarantaine d'années d'attente que nous allons enfin avoir un port testerin dragué. Les vases devraient être transportées sur le site de la Mole, Madame la Maire de Gujan Mestras ayant laissé entendre, après quelques réticences, qu'un accord pourrait être conclu avec le SMPBA. 

 Par contre une dernière démarche à effectuer, celle de donner un avis favorable au dragage du port de La Teste de Buch lors de l'enquête publique qui est proposée depuis le 20 juillet aux testerines et aux testerins. Vous devez faire cette démarche pour conforter les futurs travaux de désenvasement, ne pas s'exprimer pourrait peut-être encore retarder le dossier voire en finalité supprimer ni plus ni moins le dragage testerin.

Rappel:

L'enquête publique  sur le dragage du port de La Teste se déroule du  20 juillet au  20 août 2020. La vidéo de TVBA

Le dossier de  présentation sur  le dragage se trouve sur  le site du SMPBA :   http://www.smpba.fr/

Pour  l’enquête  publique c'est ici : http://www.smpba.fr/enquete.html

Les dossiers, consultables : https://www.registre-numerique.fr/dragages-latestedebuch/documents

Vous pouvez déposer votre contribution ici: https://www.registre-numerique.fr/dragages-latestedebuch/deposer-son-observation

Merci de votre participation

Ministre de la mer en visite sur le Bassin d'Arcachon

Par Le 20/07/2020

Annick Girardin ministre de la mer  accompagnée de Sophie Panonacle députée de Gironde, en visite sur le bassin d’Arcachon.

Première occasion en tant que Ministre de la mer, de rencontrer les acteurs locaux et de répondre à leurs questions

La vidéo de TVBA

 

Dragage du Port de La Teste: L'enquête publique

Par Le 23/06/2020

        Adpso  L’Association de Défense des Prés Salés Ouest  (A.D.P.S.O.) communique :                          

 Que vous soyez un(e) adhérent(e)  récent(e) ou pas, peut-être un (e ) simple  sympathisant(e) depuis toujours, vous portez sûrement  un intérêt  au problème du dragage du port de La Teste de Buch qui comme chacun le sait  n’a pas été dragué depuis presque 40 ans. Sans verser dans un optimisme béat, nous tenons, semble t-il, …………. « le bon bout ».
Comme nous l’avons constaté,  le dragage du port de La Teste de Buch a une fois encore, pris du retard. Initialement prévue entre le 24 mars et le 24 avril 2020, l’enquête publique a du être repoussée à cause des élections municipales et du Covid, d’ailleurs toutes les enquêtes publiques prévues en France avaient été suspendues jusqu’à nouvel ordre.                                                    Suite à ce contretemps indépendant de sa volonté, le Syndicat Mixte des Ports du Bassin d’Arcachon (S.M.P.B.A.) a demandé début avril  à la Direction Départementale des Territoires et de la Mer (D.D.T.M.) de fixer les nouvelles dates pour l’enquête publique afin de reprendre et finaliser les modalités pratiques afférentes à son organisation, elles  viennent d’être dévoilées et officialisées , l’enquête publique se déroulera donc entre le 20  juillet et le 20 août de cette année.
Rappelons que cette  enquête publique concerne l’arrêté pris le 2 octobre 2019 par  Madame Buccio, Préfète de la Gironde autorisant le dragage du port de La Teste de Buch avec le transfert des vases traitées dans le bassin de décantation sur le site gujanais de La Mole.
Bien que cet arrêté ne soit pas suspensif, il est en attente d’une décision du tribunal administratif suite à  deux demandes d’annulation faites par Madame le Maire de Gujan Mestras à savoir :  Le 29 novembre 2019, demande d’annulation de l’arrêté  du 2 octobre 2019 de Madame la Préfète. Le 2 avril 2020, un mémoire complémentaire concernant le même arrêté. A cause de ce report, le désenvasement du port testerin prendra évidemment du retard, le Président Jean Touzeau  Président du SMPBA  a déjà déclaré : "Repousser l’enquête publique nous porte préjudice, nous allons perdre un an". 
Le S.M.P.B.A. et son directeur Monsieur Clément, avec un dossier volumineux de 700 pages, a obtenu toutes les autorisations nécessaires. Le S.I.B.A. ayant la maîtrise d’œuvre conformément à la convention de décembre 2017 qui lie ces deux collectivités est prêt à commencer les travaux rapidement.
L’enquête publique a été confiée à  Monsieur Alamargot lequel a été désigné comme commissaire enquêteur. On peut espérer qu’un nouvel arrêté préfectoral  de dragage soit pris pour la fin d’année 2020 ce qui pourrait permettre de recaler  le calendrier des travaux avec un démarrage début 2021.
Il est impératif que les testerins et les testerines se mobilisent en nombre en donnant un avis favorable pour le dragage du port de La Teste de Buch avec le transfert des vases traitées dans le bassin de décantation sur le site gujanais de la Mole, Madame la Préfète de la Gironde devant  se positionner  suite à cette consultation du public
Monsieur le commissaire enquêteur conseille aux personnes voulant le rencontrer que la Préfecture préconise qu’en cette période de crise sanitaire, il est souhaitable d’utiliser en priorité le registre numérique.


Par ailleurs, l'A.D.P.S.O. vous invite à son assemblée générale annuelle qui se déroulera à la « Cabane du Piou » digue ouest du port testerin, le lundi 20 juillet à 18 heures en présence de Monsieur Touzeau Président du SMPBA et de son Directeur Monsieur Clément lesquels ont confirmés leurs venues. On peut également constater que cette date coïncide avec l’ouverture au public de l’enquête publique, c’est pour cela que cette assemblée générale est très importante pour venir s’informer sur ce dossier.                                                                                                               L’A.D.P.S.O. souhaite également que Monsieur Patrick Davet, nouvellement élu à la tête de la commune que nous avons également invité, nous fasse l’honneur de sa présence, il devrait ainsi dévoiler les actions futures qu’il envisage de prendre en faveur du port testerin et de la zone maritime testerin pour qu’enfin La Teste de Buch  retrouve un port dragué et propre, digne de notre ville.  

Communiqué de presse

Par Le 08/06/2020

LA POLITIQUE DE LA STERNE AUX ŒUFS D’OR

 

Après deux ans et demi étonnants d’instruction, le Conseil d’État vient de rejeter la totalité des moyens dénoncés par la CAUB’ARC au sujet de l’extension démesurée de la RNN d’Arguin et des mesures réglementaires associées. Il valide ainsi finalement et sans réserve tous ceux avancés par le Ministère de la Transition écologique et solidaire.

 

Il ne retient pas par contre l’intervention à la cause de l’association Coordination Environnement du Bassin d’Arcachon. Il a évité ainsi de conforter la situation partiale de la SEPANSO, gestionnaire de la RNN d’Arguin et, à la fois, membre du conseil d’administration de cette CEBA

La CAUB’ARC tient à remercier tous les contributeurs qui ont permis de tenter de défendre des usages et des libertés ancestrales locales face à des directives partisanes venues d’ailleurs sans réel fondement d’études scientifiques contradictoires commandées par des gestionnaires indépendants.
 

Même l’avis du Commissaire enquêteur gérant l’enquête publique préalable au décret exprimé avec des réserves suspensives ( Lever de l'interdiction du mouillage de nuit  Supprimer la création de zones de mouillage délimitées .  Supprimer l'obligation de surface minimale pour la ou les ZPI …/… il faut au contraire, à mon avis, offrir des solutions de compromis et de partage entre les trois activités : réserve, ostréiculture et plaisance), a été négligé par la Ministre de l’époque, Ségolène Royal.
 

La seule satisfaction que la CAUB’ARC retire de cette décision est la régularisation tant attendue par les professionnels des 45 ha nécessaires pour les exploitations ostréicoles qui avaient déjà logiquement pris place depuis des années.

LES MOTIFS CRITIQUABLES AVANçÉS PAR LE CONSEIL D’ÉTAT :

En premier lieu, le décret ne devait pas être signé par le Conseil d’État mais bien par la Ministre Ségolène Royal car les communes de La Teste-de-Buch et de Lège Cap-Ferret ne sont pas, en aucune manière, titulaires de droits réels relatifs au territoire de la RNN.

Se pose alors quand même la question de savoir si la potentialité de percevoir des redevances d’AOT maritimes par des emplacements de corps-morts (ZMEL), ne constitue pas un droit réel au bénéfice des communes concernées ?

 

Pour le Conseil d’État et donc le Gouvernement, il n’était pas nécessaire de consulter le Conseil de gestion du PNM BA dès sa mise en place puisque l’Agence de tutelle des Aires Marines l’avait été préalablement. Pourtant il avoue que les consultations officielles se sont achevées en juin 2016, soit un an et demi après l’installation de cette entité locale représentative…Il y avait apparemment une urgence pour certains !

 

Vis-à-vis du Conseil Maritime de Façade, il semble que la négligence des responsables locaux ait été également de mise. Même si sa consultation n’a pas été respectée, ce vice de forme n’est pas grave car, selon le Conseil d’État, rien ne dit que son désaccord éventuel aurait fait changer la décision finale…

 

L’extension de plus de 300 % de la RNN d’Arguin d’origine a été exclusivement motivée par la nécessité, selon l’État et ses serviteurs, de ne plus devoir faire évoluer régulièrement le périmètre de la RNN d’Arguin en fonction de l’évolution géomorphologique des terres émergées, comme cela s’est fait portant pendant 30 ans. En définissant un immense et nettement plus large polygone intégrant ces bancs de sable découvrant, le problème était administrativement réglé.

 

Or, ce qui est affirmé vrai et nécessaire pour la RNN elle-même, ne l’est pas pour les ZPR (zone de protection renforcée – art. 5 du décret) qui conservent exactement ces anciennes modalités périmétriques. Pour quels territoires ? Précisément pour les terres émergées !... C’est du bon sens administratif ! Il doit y avoir derrière tout cela un intérêt politique à afficher aux gestionnaires européens et alliés de campagne des efforts nationaux de classement naturel de nos territoires les plus importants possibles.

 

Les mesures de sanctuarisation complétant l’extension de la RNN ont été prises pour la protection de certains oiseaux (le Gravelot à collier interrompu, l’Huîtrier-pie et la Sterne caujek) vis-à-vis des nuisances humaines.

Pourtant les effectifs de ces oiseaux protégés n’évoluent pas depuis presque 10 ans malgré les immenses extensions de Zones de Protection Intégrale. En revanche, ces nouveaux territoires de nichées profitent à tous leurs prédateurs, y compris surtout à ceux qui se développent naturellement sur place : les goélands (de 8 couples en 2010 à presque 300 en 2018)

 

Le Ministère de l’Écologie n’a jamais fait établir d’étude scientifique démontrant la corrélation entre l’évolution de l’avifaune et la fréquentation humaine. Ce ne sont que des a priori partisans formulés par l’entité engagée politiquement qu’est la SEPANSO mais ayant quand même obtenu la délégation de la gestion de la RNN d’Arguin.

Cette association n’a même pas été capable, selon ces obligations contractuelles et légales, de mettre à jour tous les 5 ans, depuis 2006, le plan de gestion de la RNN.

 

Elle indique dans son rapport d’activité de 2019 : « le plan de gestion pourra également s’intéresser à la problématique de la fréquentation humaine du banc ». Donc, c’est bien cela : rien n’est encore fait ! Mais des coupables présumés sont déjà punis.

En revanche, face à la raréfaction des Sternes qui conditionne sa légitimité politique, la SEPANSO a demandé à la Préfecture de les autoriser à appliquer des mesures de chasse de ces prédateurs !

 

La CAUB’ARC confirme son attachement à préserver raisonnablement et durablement la biodiversité du plan d’eau du Bassin d’Arcachon. Car il s’agit de la qualité de notre cadre de vie pour les quelques rares sites maritimes encore accessibles du fait de la réglementation exagérée et de l’envasement.

 

Le partage des territoires devrait être un principe acté comme l’avait suggéré le commissaire enquêteur. Leur gestion devrait être assurée exclusivement par une entité à fonctionnement démocratique, représentative et indépendante. Celle du PNM BA s’impose.

 

D’autant que la SEPANSO, association 1901 gestionnaire actuelle, bénéficie d’un commissionnement de police qui lui permet de dénoncer des écarts directement auprès du procureur. Hélas, certains comportements comme notamment l’exagération des chiffres dénonciateurs, l’absence de discernement faisant enlever devant les caméras des parasols aux familles en plein soleil, le port abusif des insignes nationales sur leurs bateaux, démontrent l’incompétence tendancieuse de ce gestionnaire délégué.

 

En conclusion, même si les communes intéressées ne sont pas d’accord, même si les entités locales représentatives de gestion du territoire maritime (Conseil Maritime de Façade, Parc Naturel Marin du Bassin d’Arcachon) ne sont pas dûment consultées, ce n’est pas grave selon le Conseil d’État, dès l’instant où l’objectif écologique est atteint et que les moyens sont mis en place.

 

S’il n’y a pas d’étude scientifique autre que des avis partiaux fournis pas le gestionnaire de la RNN engagé politiquement, ce n’est pas grave non plus.

 

Avec plus d’un million d’euros de subventions publiques, la SEPANSO pourra continuer de militer grâce à la Sterne aux œufs d’or.

 

Joël Confoulan, président de la CAUB’ARC

Dragage du port de La Teste de Buch: L'enquête publique

Par Le 05/06/2020

                     

                        C’EST REPARTI POUR LE DRAGAGE DU PORT DE LA TESTE DE BUCH

Comme nous l’avons constaté,  le dragage du port de La Teste de Buch a une fois encore pris du retard, l’enquête publique obligatoire prévue entre le 24 mars et le 24 avril  n'’ayant  pu se dérouler aux dates prévues suite au problème du Covid 19.

 C’est par un communiqué de presse en date du 17 mars 2020 que Madame la Préfète de la Gironde avait indiqué :   « Toutes les enquêtes publiques de consultation du public en mairie, organisées par les services de l’Etat dans le département de la Gironde sont suspendues jusqu’à nouvel ordre ».

Suite à ce report mais ne voulant pas perdre de temps, le Syndicat Mixte du Bassin d’Arcachon (S.M.P.B.A.)  a demandé début avril  à la Direction Départementale des Territoires et de la Mer (D.D.T.M.) de fixer les nouvelles dates pour l’enquête publique afin de reprendre et finaliser les modalités pratiques afférentes à son organisation.

Le commissaire enquêteur Monsieur Alamargot vient de d’aviser le S.M.P.B.A. des nouvelles dates pour l’enquête publique laquelle  se déroulera  du 20 juillet au 20 aout 2020.

Cette enquête publique concerne l’arrêté pris le 2 octobre 2019 par  Madame Buccio, Préfète de la Gironde autorisant le dragage du port de La Teste de Buch avec le transfert des vases traitées dans le bassin de décantation sur le site de La Mole à Gujan Mestras.

Le Directeur du S.M.P.B.A. suite à ces nouvelles dates  indique  vouloir passer au Conseil Départemental de l’Environnement et des Risques Sanitaires et Technologiques  (CODERST) en octobre et espère un nouveau arrêté préfectoral d’autorisation de dragage pour la fin d’année 2020, ce qui pourrait permettre de recaler le calendrier des travaux. Rappelons que le S.M.P.B.A. est en charge de  la maîtrise d’ouvrage des opérations du traitement des vases de la Teste de Buch et le Syndicat Intercommunal du Bassin d’Arcachon (S.I.B.A.) à la maîtrise d’œuvre  de l’extraction des sédiments conformément à la convention de décembre 2017 qui lie ces deux collectivités.

On peut également  penser que le tribunal administratif aura donné des réponses aux deux actions de Madame le Maire de Gujan Mestras à savoir :                                                                                                                                                                                 
Le 29 novembre 2019, demande d’annulation de l’arrêté  du 2 octobre 2019 de Madame la Préfète .  Le 2 avril 2020, un mémoire complémentaire concernant le même arrêté.  

Rappel des modalités de participation à l’enquête du 20 juillet au 20 aout 2020. Pendant cette période, le dossier comprenant l’étude d’impact et l’avis de l’autorité environnementale sera consultable dans les mairies de La Teste de Buch et de Gujan Mestras aux jours et heures d’ouverture et le public pourra faire part de ses observations sur un registre d’enquête  ouvert  à cet effet.

Le dossier sera également consultable sur le site Internet des services de l’Etat en Gironde :  www.gironde.gouv, rubriques « Publications »,  « Publications légales », « Enquêtes publiques 2020 ». Le public pourra transmettre ses observations à l’attention du commissaire-enquêteur par voie électronique à l’adresse suivante : ddtm-spe2@gironde.gouv.fr en veillant à identifier l’objet de l’enquête. Ces observations seront visibles sur le site Internet des services de l’Etat en Gironde.

Les personnes qui le souhaitent pourront aussi faire part de leurs observations par courrier adressé au commissaire-enquêteur à la mairie de La Teste de Buch, 1 esplanade Edmond Doré, 33260 La Teste de  Buch  siège de l’enquête. Elles seront annexées au registre d’enquête. Un accès gratuit au dossier sera  ouvert au public sur le poste informatique situé à : Direction départementale des territoires et de la mer Cité  Administrative, 2 rue Jules Ferry à Bordeaux.

En cette période de crise  et pour faciliter la participation des personnes  à cette nouvelle enquête publique, le commissaire enquêteur Monsieur Alamargot préconise l’utilisation d’un registre électronique pour faciliter le public qui hésiterait en cette période de crise d’aller à sa rencontre pour donner un avis. Ce registre est facile d’accès, il permet de joindre des documents et de consulter  instantanément les observations  déjà déposées. Avec ce registre dématérialisé, tout est parfaitement transparent, on y accède directement ce qui simplifie l’autorité organisatrice qui n’a plus à « veiller » une boite mail et retransmettre journellement les messages au commissaire enquêteur.           Voici le lien :  https://www.cnce.fr/document/memento-aide-pratique-enquete-publique-pendant-epidemie-covid-19/6166

Bonne réception de ces nouvelles annonces.  En espérant que le projet du désenvasement du port testerin aille cette fois à son terme.

    La Présidente de l’A.D.P.S.O. Michelle Duvignac et du secrétaire Claude Badet.     

Travaux de dragage: Message de l'ADPSO

Par Le 16/05/2020

Message de l’Association de Défense des Prés Salés Ouest en date du 12 mai 2020.

Le dragage du port de la Teste de Buch a une fois encore pris du retard, ce qui  lui est coutumier depuis une quarantaine d’années. Les plus pessimistes penchent pour de la malchance notoire, les plus optimistes croient que l’on n’a jamais été aussi prés d’un ……..  dénouement favorable. 
Pourtant les espoirs en 2020 étaient bien réels avec les prévisions d’un début des travaux de désenvasement dans le second semestre.

Malgré un affichage règlementaire, l’enquête publique prévue en début d’année a été reportée en raison de la proximité des élections municipales des 15 et 22 mars dernier et des polémiques qu’elle suscitait. Elle avait été fixée entre le 24 mars et le 24 avril, consultable dans les mairies de La Teste de Buch et de Gujan Mestras aux jours et heures d’ouverture, le public étant invité à faire part de ses observations sur un registre prévu à cet effet.

Madame Buccio Préfète de la Gironde suite à l’avis de la D.D.T.M. (Direction Départementale des Territoires et de la Mer) voulait recueillir  les objections du public des communes concernées de La Teste de Buch et de Gujan Mestras concernant l’autorisation environnementale passant par une étude d’impact que peuvent occasionner les travaux du  dragage du port testerin et de son chenal d’accès, les sédiments dragués devant être transportés vers le site de traitement de la Mole sur la commune de Gujan Mestras.

Le problème du Covid 19 et le confinement de ces dernières semaines ayant eu raison de toutes les procédures en cours de réalisation, le projet du traitement des vases testerines  n’a pas échappé à cette dure réalité et c’est par un communiqué de presse en date du 17 mars 2020 que Madame la Préfète de la Gironde a fait passer le  message suivant :  « Toutes les enquêtes publiques de consultation du public en mairie, organisées par les services de l’Etat dans le département de la Gironde sont suspendues jusqu’à nouvel ordre ».

Le Syndicat Mixte des Ports du Bassin d’Arcachon  (S.M.P.B.A.) dont le siège est 47 avenue de Certes à Audenge 33980,  est en charge de  la maîtrise d’ouvrage des opérations du traitement des vases de la Teste de Buch et le Syndicat Intercommunal du Bassin d’Arcachon (S.I.B.A.) à la maîtrise d’œuvre  de l’extraction des sédiments conformément à la convention de décembre 2017 qui lie ces deux collectivités.

Ce rappel des faits étant précisé et suite aux chamboulements rencontrés ces deux derniers mois,  les membres de l’A.D.P.S.O. ont demandé à Monsieur Clément, Directeur du S.M.P.B.A., les prévisions d’un futur programme et de l’éventuel calendrier pour un début de  travaux  permettant d’enclencher le désenvasement de la Canelette et des darses du port central.

Les propos de Monsieur Clément sont clairs et précis, ils confirment ceux de Monsieur Touzeau,  Président du S.M.P.B.A.: «  il ne faut  plus perdre de temps, c’est même vital » car grâce à la  période de confinement, la ligne de crédit a été maintenue, le financement du projet et des travaux, est donc toujours assuré. L’enquête publique devrait se réaliser en septembre 2020 et le dragage de la Canelette  pourrait commencer dans le second trimestre 2021. Pour ne pas perdre de temps, le S.M.P.B.A. a donc demandé fin avril 2020 à la D.D.T.M. de fixer les nouvelles dates pour l’enquête publique et suite à  l’avis de la D.R.E.A.L., le S.M.P.B.A. sera ainsi prêt pour mettre tout en place.  Egalement, on peut penser que le tribunal administratif aura donné une réponse au mémoire complémentaire déposé par la Maire de Gujan Mestras en date du 2 avril 2020 laquelle avait déjà attaqué le 29 novembre 2019 l’arrêté du 2 octobre 2019  pris par La Préfète Madame Buccio qui avait initialement donné son accord pour le dragage testerin et le dépôt des vases à la Mole. 
On voit que Madame la Maire de Gujan Mestras maintient sa position prise lors des dernières élections municipales en réitérant par cette nouvelle action, sa volonté de refuser les vases testerines.

De la part de Madame Duvignac Présidente et  Claude Badet secrétaire de l’A.D.P.S.O.  Fait le 12 / 05 / 2020

11 mai: Déconfinement pour la plaisance

Par Le 07/05/2020

Communication de CAUB'ARC à l'attention de tous les plaisanciers

  • Par dérogation momentanée vous pourrez accéder à vos bateaux, si votre domicile en est distant de moins de 100 km, sans navigation possible, quelle que soit sa situation, du jeudi 7 mai au samedi 9 mai inclus. Le motif est exclusivement lié à la prévention de problèmes éventuels générés par les gros coefficients. La possession sur soi d’une attestation de mouillage individuel (dont autorisation d’amarrage devant AOT terrestre, contrat de mouillage par corps-mort, AOT plan d’eau, en ZMEL etc.)  est obligatoire.
  • A partir du lundi 11 mai, les bénéficiaires de places dans un port et les usagers utilisant le principe de port à sec pourront, à partir des ports, embarquer et/ou mettre à l’eau et naviguer et stationner en dehors des plages. Les pêcheurs du littoral et les sportifs ne pourront pas exercer leur activité à partir des plages. Seulement à partir des ports et des jetées. Sinon, par principe dérogatoire examiné ci-après. 
    • Pour les autres, c’est-à-dire les bénéficiaires de corps-morts, les sportifs d’embarcation légère, les pêcheurs de bord de plage et autres usagers tels les chasseurs traditionnels,  l’utilisation de leur bateau et/ou l’exercice de leur activité est soumise à dérogation du préfet sous condition de demande de chaque maire de commune littorale
    • Dans de but, je transmets dès ce soir une demande à chaque maire d’une commune littorale du Bassin d’Arcachon et du lac de Cazaux.  
  • Lien vers les informations de la Prefecture Maritime de l'atlantique
  • Légisplaisance: Autorisation des activités de plaisance, de tourisme et de loisir nautiques en eaux intérieures et maritimes

Joël CONFOULAN

Président

Accès au corps-mort: l'apres 11 mai

Par Le 07/05/2020

Suite aux premières publications dans la presse concidérant qu'apres le 11 mai l'accès au corps-mort resterait toujours interdit depuis la plage, la CAUB'ARC a immédiatement réagit par ce courrier aux autorités: Lettre caubarc premier ministr e acce s corps morts 6052020lettre-caubarc-premier-ministr-e-acce-s-corps-morts-6052020.pdf (568.03 Ko)

La CAUB'ARC a le soutient de notre Députée, Mme Sophie Panonacle

Bateaux corps mort

Lettre à Mme Panonacle

Par Le 01/05/2020

Madame la Députée,

Dans cette épreuve dramatique que traverse notre Pays, je suppose que votre charge s’est alourdie et complexifiée. Au-delà de toute notion partisane, nous vous assurons de notre soutien.

Vous êtes à l’évidence la meilleure ambassadrice de nos doléances, si vous les partagez, auprès du Gouvernement.

Ainsi, les membres de notre Confédération fondée sur les divers usages maritimes du Bassin d’Arcachon, souhaite que vous puissiez porter auprès de nos autorités supérieures les propositions suivantes dès la fin du confinement de notre département. 

Cet ensemble s’effectuera, en cas de passager(s) invité(s), après rappel des consignes habituelles et lavage préalable des mains, sous la responsabilité du chef de bord, notamment pour des personnes extérieures au même milieu familial ayant été confiné et pouvant avoir de fréquents contacts publics, dans le respect de toutes les prescriptions sanitaires en vigueur à terre. Les personnes embarquées (donc en transport), en ce excluent toutes les personnes présentant des signes évidents de maladie respiratoire symptomatique du coronavirus, devront porter un masque. S’agissant d’un milieu fréquemment ventilé et bruyant, le fait de devoir élever la voix force les projections aériennes. Selon les infectiologues, le port d’un écran au niveaux des yeux, zone sensible, serait préconisé dans tous les cas.

  • À terre : accéder librement aux pontons ou aux corps-morts, aires de carénage, autres équipements et/ou infrastructures et tous les services et commerces dédiés à nos usages. 
  • En mer intra-Bassin (et à titre complémentaire sur le lac de Cazaux) et Atlantique à 100 km maximum du domicile : pouvoir circuler librement selon la règlementation en vigueur et pratiquer le plus tôt possible les diverses activités sportives et traditionnelles (dont pêche – et à pied -, chasse, plongée, canoë-kayak, paddle, kite-surf (spots de la Hume, Arbousiers, CVA et Lagune/Salie). 
  • Concernant la circulation maritime à titre privé, pouvoir embarquer un nombre maximum de 10 personnes dans la limite de la catégorie de son bateau.
  • Concernant la circulation maritime à titre public, l’UBA a déjà transmis ses propositions aux autorités et nous les soutenons. 
  • Enfin, nous avons demandé aux autorités que tous les moyens, dont réglementaires maritimes pouvant être assouplis, permettant de réduire ainsi les effets désastreux du confinement, à la fois sociaux et économiques, soient étudiés le plus rapidement possible en concertation avec les acteurs locaux. Ainsi, par exemple, des modalités adaptées pour le mouillage de nuit et de jour à Arguin et peut-être aujourd’hui au Toulinguet seraient les bienvenues, tout en tenant compte des seules contraintes de sécurité aux basses eaux. Concernant l’avifaune, il est apparu et confirmé par le gestionnaire de la RNN en effet, que les plaisanciers n’étaient pour rien dans la raréfaction des effectifs de Sternes mais plutôt leurs prédateurs naturels qui s’y développent de facto. Une réduction raisonnable des ZPI (tout en préservant les milieux dunaires) nous paraît nécessaire pour faciliter l’étalement linéaire et la distanciation des mouillages. 

Vous remerciant pour votre écoute et votre relais, 

Restant à votre disposition, 

Recevez mes salutations les plus respectueuses,

 

Joël CONFOULAN

Président

Sortie de crise, les propositions de CAUB'ARC

Par Le 27/04/2020

Lettre de CAUB'ARC à Madame la sous-préfète d'Arcachon

Bonjour Madame la Sous-préfète, Monsieur le Directeur Adjoint, Monsieur le Chef d’Unité,

Dans à peine plus de deux semaines, notre nation fera l’objet d’un déconfinement social décidé par le Président de la République suite à la catastrophe sanitaire que nous traversons encore.

Toutes les familles et tous les acteurs professionnels attendent évidemment cette date avec grande impatience et aussi incertitude.

En ce sens, les membres de notre Confédération voudraient pouvoir informer tous nos adhérents pratiquant au moins une des multiples activités nautiques sur le Bassin d’Arcachon, pour connaître les modalités de cette réactivité. 

Une organisation préalable s’impose pour éviter un débordement potentiel. 

  • Nous devons aider les entreprises du nautisme à  programmer nos assistances et prendre rang dans leur organisation de planification. 
  • A titre individuel, nous devons préparer une mise à l’eau avec nos propres moyens selon nos habitudes.
  • Nous avons diverses démarches administratives à anticiper.
  • Etc.
     

Seulement, cette réactivité ne peut s’imaginer si les éventuelles contraintes de fonctionnement ne seraient pas de nature à dissuader les meilleures volontés. Nous espérons vivement que, compte tenu du contexte actuel sanitaire territorial, notre région n’aura pas de double peine pour cause d’autres qui n’ont pas été exemplaires. 

En ce sens, ces éventuelles contraintes devraient être connues 15 j avant.

Il semblerait que notre région et notre Pays, vont bénéficier d’une sédentarisation estivale des Français. Cela équilibrera peut-être la non-fréquentation des visiteurs étrangers.

Mais en ce qui nous concerne, nous devrions pouvoir profiter pleinement de notre plan d’eau après en avoir été de plus en plus privés.

Pour cela nous vous demandons un assouplissement dérogatoire exceptionnel des règles coercitives pour lequel  je vous avais saisi les 25 février et  8 avril derniers. 
Ces mesures permettraient d’éviter les agglutinements de plaisanciers contraires à l’esprit sanitaire désormais en place et de profiter, par étalement, de l’espace naturel que nous offre notre région :
 

  • Il s’agirait de pouvoir accéder à nouveau au Toulinguet et à toute la zone sud d’Arguin si les conditions géomorphologiques s’y prêtent bien entendu et après une visite collégiale que nous pourrions faire dès que possible, 
  • De suspendre les deux ZPI du Sud et du centre (à l’exception des zones strictement dunaires) compte-tenu de l’absence des Sternes et de la gestion exagérée de la SEPANSO par le moyen des ZPI qui n’était pas, manifestement, le bon choix pour la préservation de cette espèce. Nous avons fait un recours auprès de Madame la Préfète pour que le projet incroyable de ‘’tir aux pigeons’’ soit abandonné à Arguin à l’encontre des goélands et milans.
  • D’autoriser le couchage d’au moins 72 h sur l’ensemble du Bassin, y compris dans la RNN dans le respect des règles sanitaires en vigueur.
  • A l’intérieur des bateaux privés, il y aura autant de passagers qui peut y avoir d’occupants dans les maisons actuellement. Donc des mesures spécifiques ne nous semblent pas encore nécessaires.

 

Ces propositions permettront très certainement de compenser les souffrances sociales, psychologiques et d’activités économiques importantes que nous vivons encore. Notre région a besoin de retrouver son dynamisme au moins pour les 5 mois à suivre  car l’avenir économique ne semble pas garanti tant au niveau national qu’international.

Restant à votre écoute, 

Bien cordialement,
 

Joël CONFOULAN

Président

Vases Testerines: Message de l'ADPSO

Par Le 13/03/2020

Madame Des Esgaulx dans son programme électoral 2020,  demande aux habitants de Gujan Mestras de participer en masse à l'enquête publique en donnant un avis défavorable. Si les gujanais mestrassais ont le droit de prendre cette décision, que dire d’AUPORT qui prend aussi une position similaire, le programme en fait foi, c'est-à-dire que cette association est contre le dépôt des vases à la Mole donc contre le dragage du port testerin envisagé par le SMPBA, c’est lamentable mais surtout anti-testerin.

Avec le dépôt des vases du port testerin, c’est d’après Madame Des Esgaulx, une pollution assurée de l’environnement gujanais. Lors du dragage récent de certains ports gujanais, la maire actuelle ne s’est pourtant jamais soucié si les boues gujanaises étaient polluées et si le bassin de décantation de la Mole était étanche pourtant les analyses le prouvent,, les vases gujanaises sont autant polluées que celles de La Teste de Buch.

En matière de pollution, La Teste de Buch a pourtant son compte en étant le dépotoir des communes avoisinantes comme l’usine de traitement des eaux usées de la route de Cazaux, les canalisations  se terminant par le wharf tout près des plages océanes, le centre actuel de transfert des ordures ménagères et des déchets verts en zone industrielle, on peut même citer les moules des bateaux de Couach qui traînent derrière le zoo route de Cazaux. On ne peut pas oublier et ce dans un passé récent, l’usine d’incinération qui a fonctionné à plein régime, 24 heures sur 24 pendant plusieurs décennies avec ses fumées sûrement polluantes.

Si vous devez voter ou faire voter les dimanches 15 et 22 mars, n’oubliez pas que suite à ce message, le dragage du port de La Teste de Buch est peut être lié et tributaire du résultat de ces élections à la Teste et à Gujan Mestras.  Alors votez pour ceux qui veulent draguer le port testerin comme le préconise le SMPBA.

Message de l’ADPSO.

Le secrétaire Claude Badet.

Vases de la Teste de Buch, suite...

Par Le 29/01/2020

Quelques nouvelles du feuilleton des vases de La Teste de Buch et de Gujan Mestras.

Suite à un tweet sur les réseaux sociaux de Madame la Maire de Gujan Mestras, l’ADPSO tient à donner quelques précisions et rétablir une mauvaise interprétation suite à l’article du 25 janvier concernant les propos du Président de l’Association des Usagers du Port de La Teste de Buch (AUPORT).

Que dit Madame le Maire : « L’association des usagers du port de La Teste reprend notre credo, oui au dragage du port de La Teste mais sans altérer la qualité des eaux du Bassin et rappelle qu’aucune analyse sérieuse du bassin de la Mole n’a été effectuée ! Nous nous sentons moins seuls ». Par contre elle oublie de dire qu’AUPORT indique clairement : «Nous nous abstenons sur le choix du site de traitement des vases testerines ».

Madame la Maire souligne également qu’aucune analyse sérieuse du bassin de La Mole n’a été effectuée. C’est surtout les vases testerines ou gujanaises qui devraient être traitées sur ce site qu’il faut analyser et prendre en compte.

C’est quand même faire offense au SIBA et au SMPBA car les analyses des vases des ports de ces deux communes ont été effectuées : Canelette et port central pour La Teste de Buch le 20 / 6 / 2017 Ports gujanais : Larros (27 9 2013), Gujan (7 / 10 / 2013), Canal (22 / 12 / 2015).

D’après les techniciens, il y a une certaine équivalence entre les vases de La Teste de Buch et celles de Gujan Mestras mais qu’il n’y a aucune incompatibilité avec un traitement à terre tel qu’il est prévu dans les dossiers de dragages, donc acte ……..

L’ADPSO tient ces analyses, à la disposition des intéressés qui montrent le peu de danger environnemental à ce que les vases testerines soient déposées dans le bassin de La Mole.

Pour l'ADPSO, 

Claude Badet. Le 29 1 2020

La Teste-de-Buch: Le dragage est repoussé

Par Le 15/01/2020

L’ADPSO une nouvelle fois déçue mais veut apporter quelques précisions

Enorme déception pour l’ADPSO,  comme d’ailleurs tous les testerins mais également pour la trentaine d’associations adhérentes à la CAUB’ARC qui soutiennent l’objectif d’un désenvasement rapide du port testerin, d’apprendre que le dragage du port de la Teste de Buch allait être une nouvelle fois être repoussé.
En effet, lors du conseil départemental du SMPBA, le président Jean Touzeau a été informé par les services de l’Etat que l’enquête publique et la désignation d’un commissaire enquêteur sera reportée après les élections municipales. C’est Madame Buccio, Préfète de la Gironde qui suite aux pressions de certains maires du Bassin Sud  mais également des instances et des professions de la filière ostréicole a pris cette décision de sursoir aux dates prévues.
Pour l’ADPSO, ce qui est grave, c’est que le début des travaux du dragage du port de la Teste de Buch va prendre du retard, que l’on peut chiffrer suivant les propos pourtant optimistes du Président Touzeau à quelques mois, voire plus. Par contre ce qui pourrait être encore plus grave serait qu’un chamboulement en mars prochain vienne obscurcir le paysage politique, ce qui aurait pour effet de se retrouver à la case départ …………….…
Pour l’ADPSO,  il est particulièrement déplorable que le  problème primordial des vases testerines attendu par tous les testerins, soit occulté de cette manière mais profite de cette période électorale pour se poser une question qui peut-être d’actualité : « Quand est ce que les élus comprendront que leurs intérêts n’est pas celui de leurs électeurs »
Par contre, une bonne nouvelle pour l’ADPSO. Après avoir pendant plusieurs années coopéré pour un port propre et dragué et sollicité une place au sein du  conseil syndical portuaire, cette demande vient d’être entendue :  l’ADPSO siègera désormais à titre consultatif au sein de cette assemblée.
                                                                                           Pour l’ADPSO.
                                                                               Le secrétaire Claude Badet.
                                                                                      Le 14 janvier 2020

L'article dans Sud-Ouest

Message de l'ADPSO

Par Le 10/01/2020

Mauvaise nouvelle.
Suite à une intervention auprès de la Préfète Madame Buccio des maires du Sud Bassin  ( tous confondus), de certains candidats aux prochaines municipales, des instances de la profession ostréicole mais également de quelques ostréiculteurs, l'enquête publique et la désignation d'un commissaire enquêteur le tout prévu en début d'année, va être repoussée après les élections municipales, peut-être en juin.
De ce fait, suite à ce retard dans le calendrier du traitement des vases testerines, le port de Cassy sera sûrement dragué avant celui de la Teste de Buch pour ne pas faire perdre de temps au Syndicat Mixte des Ports du Bassin d'Arcachon et au SIBA.
Le Président Touzeau subissant cette pression, mais ne pouvant qu'accepter cette demande sera obligé d'entériner ce retard mais cela sera évoqué lors d'une prochaine prochaine réunion du Conseil Portuaire qui devra également prendre un avenant pour prolonger jusqu'en 2021 le financement toujours inemployé des 2,5 millions d'euros.
Un simple rappel sur le volume des vases à traiter à la Teste de Buch: 8 000 m3 la canelette et 35 000 m3 les darses du port central.
Bonne réception à tous.

Le secrétaire Claude Badet.

Le 9 janvier 2020
 

Action CAUB'ARC au Conseil d'Etat

Par Le 03/12/2019

Fin de l'instruction concernant notre recours au Conseil d'etat sur le décret Arguin: Le Dossier ici

L'article dans Sud Ouest

Message de l'ADPSO

Par Le 22/10/2019

Petit rappel concernant les nuisances testerines…… ……

Une partie des gujanais sont hostiles au dépôt des boues testerines dans le bassin de décantation de La Mole.
La raison est simple : « Notre commune n’a pas a devenir le réceptacle des sédiments des ports autres que ceux de Gujan Mestras » Voila les propos tenus lors du dernier conseil municipal de Gujan Mestras suite à l’arrêté préfectoral autorisant le traitement des boues de dragage du port de La Teste de Buch sur le site de La Mole.
D’autres nuisances sont invoquées pour ce refus comme, un enjeu environnemental, un empoisonnement, une guerre écologique, la biodiversité effondrée, des dommages colossaux etc ……..

Il est toutefois nécessaire de faire un petit rappel à ceux qui auraient la mémoire courte, c’est que La Teste de Buch est depuis de nombreuses années, non pas un réceptacle mais plus sûrement le dépotoir du Bassin Sud.
- L’usine de traitement des eaux usées de la route de Cazaux (bonjour les odeurs)
- Le wharf  près de la Dune du Pilat (bonjour les rejets)
- Le centre de transfert d’ordures ménagères et la déchèterie de la zone industrielle (bonjour la rotations des bennes)
- Le bassin de retenu des eaux usées à Lagrua en bordure de la voie directe.

Ne pas oublier également que l’usine d’incinération a fonctionnée pour les habitants du Sud Bassin pendant des décennies (au revoir les fumées) et on ne peut pas passer à côté des futurs bouchons testerins quand on sait qu’il  n’y aura pas d’échangeur à La Teste de Buch alors que sa ville voisine en aura deux.

Alors un peu de tolérance pour les vases testerines, la pollution (ce qui reste à démontrer)  il faut savoir la partagée, alors terminée les querelles de clocher, place aux bonnes relations intercommunales entre « Barbots » et « Hippocampes ».
                                     Claude Badet 21 octobre 2019
 

Signature du Document Stratégique de Façade Maritime

Par Le 15/10/2019

Notre représentant Claude Mulcey était hier à La Rochelle pour la signature du nouveau Document Stratégique de Façade Sud Atlantique

 

En présence  Mme la Préfète de Nouvelle Aquitaine Mme F. Buccio, du Vice-Amiral J.L Lozier  Premar Atlantique Brest, de Mme N. Le Yondre  présidente de  la Commission Permanente,  Mme M. Roth directrice du PNM BA , Mr E.Banel directeur de  la DIRM SA  et de  Mme  la Député S.Panonacle et des  membres de la Commission de Gestion du CMF SA  et  des industriels du  port de La Rochelle et  le Maire.

Toutes les infos ici

Le document Stratégique de Façade Maritime Sud Atlantique ici

 

 

Logo fsa

Dragage du port de La Teste de Buch

Par Le 09/10/2019

Message de l’ADPSO.

Monsieur Clément, Directeur du Syndicat Mixte des Ports du Bassin d’Arcachon (SMPBA) vient d’informer l’ADPSO que Madame la Préfète de la Gironde a signé, début octobre après avis de la DREAL et de la CODER, l’arrêté préfectoral confirmant que le bassin de traitement des vases de La Mole à Gujan Mestras peut dorénavant accueillir les boues gujanaises mais également celles de La Teste de Buch.

Rien ne peut s’opposer à son application sauf un arrêté municipal qui peut être pris par la Maire de la commune concernée, interdisant l’utilisation des voies et des routes au plus près du centre de traitement de La Mole.

Pour enclencher dans un premier temps le processus qui commencera par le dragage du chenal d’accès du port testerin, la Canelette, il faut l’avis de validation du Parc Naturel Marin et en suivant, l’ouverture de l’enquête publique prévue pour le début des travaux du désenvasement du port testerin, ce qui à priori ne pose aucun problème.

C’est donc une bonne nouvelle pour les testerines et les testerins qui aiment leur port, pour l’ADPSO qui a soutenu les actions du SMPBA depuis sa création en juillet 2017 et pour les plus optimistes, ceux qui n’ont jamais perdu espoir que les dates des dragages portuaires à la Teste de Buch, seraient respectées.

Pour l’ADPSO La Présidente Michelle Duvignac

Le secrétaire Claude Badet.

Et les membres du bureau de l’ADPSO.

Le 9 octobre 2019

L'arreté du 4 octobre: Arrete dragage molearrete-dragage-mole.pdf (1.89 Mo)

L'article dans Sud-Ouest

Arguin: Manifestation à Arcachon

Par Le 01/07/2019

Message du président de CAUB'ARC suite à la manifestation à Arcachon le 29/06 et à l'entretien avec les autorités:

Tout d’abord je vous renouvelle nos remerciements pour avoir accepté de nous recevoir à l’issue de la manifestation qui a rassemblé aux environs de 400 personnes réellement.

De notre point de vue, j’ai bien pris note de l’essentiel de notre entrevue.

  • Tout d’abord, nous regrettons évidemment d’en arriver encore une fois à cette situation de conflit, faute de préservation minimale de nos usages traditionnels à Arguin. Ne parlons pas, pour la gent humaine, de leur conservation. Nous déplorons que nos pouvoirs publics ne portent pas davantage considération à nos demandes, pourtant toujours maintenues paisibles.
  • Concernant le Toulinguet marqué de la double peine de la suppression de mouillage et du classement en ZPI : l’application du règlement sera stricte. En fonction de l’évolution morphologique du banc, il sera -peut-être- possible d’adapter la ZPI à une zone de mouillage sécure. Nous demandons malgré tout que dès cette année une autorisation d’accès y soit accordée à titre de refuge et d’étape, principalement à marée basse, pour les pêcheurs de loisirs et les plaisanciers. Dans le premier cas, il s’agit d’éviter des navettes supplémentaires – donc de gaspillage et de pollution, dans l’autre cas d’éviter des accidents.  Nous sommes certains que nos pouvoirs publics se préoccupent tout autant de la prévention des risques.
  • Concernant toutes les ZPI : nous vous avons demandé de réserver des bandes littorales d’au moins 50 m à partir des hautes eaux pour permettre aux piétons et aux baigneurs de se poser ou de circuler sans risque.

Et ce, sur les segments suivants :

  • Les 2 côtés Nord-est autour du point de débarquement
  • Les 400 m environ du littoral situés à partir de la pointe sud de l’ilot nord ostréicole. La conche où se trouvent les corps-morts de la SEPANSO. Et ce, pour ce cas, au moins à marée basse.
  • Les deux côtés du point de débarquement central ayant été supprimés
  • Les trois côtés nord-ouest, nord-est et sud-est de la ZPI sud

Car en fait, il ne faut pas exagérer l’utilisation de ZPI boutant les visiteurs ‘’hors les murs’’ au point que ces demandes légitimes de conciliation ne soient pas retenues.

  • Concernant la zone de mouillage de la côte est d’Arguin :

Nous avons bien constaté ensemble que 73 % exactement du linéaire de mouillage n’était pas accessible au débarquement de passagers (pour cause de zones ostréicoles ou de ZPI). Autant dire que les pouvoirs publics n’ont pas eu le sens des réalités dans leur choix réglementaire et que cette situation en est devenue perverse à l’encontre des usagers.

  • Ainsi, nous demandons, qu’en complément de la libéralisation de l’accès littoral de la conche SEPANSO, toute la partie sud de ce littoral soit, dès cette année, autorisée au stationnement. Il n’est pas impossible de le faire sous couvert des règles de responsabilité du chef de bord. Tout autant que les pouvoirs publics n’interdisent pas la circulation des bateaux au-dessus du Banc du Bernet et la passe Nord quand, pourtant, la mer (de la RNN) est démontée.  

Concernant l’article 3 de l’arrêté mouillage :

Article3

  • L’objet est bien le ‘’stationnement’’ qui correspond à un bateau majoritairement posé sur l’estran ou accosté. A différencier du ‘’mouillage’’ qui correspond à un bateau en flottaison permanente, à l’ancre ou amarré à un corps-mort.
  • Le territoire visé par cette autorisation concerne toute la RNN à l’exception des ZPI
  • La période visée est diurne.
  • L’autorisation accordée de stationnement vise uniquement les manœuvres d’accostage pour débarquer ou embarquer des passagers. EXACTEMENT comme ce qui est autorisé pour les entreprises de bateliers.  
  • Cette autorisation est limitée par l’expression précise : ‘’ de courte durée’’. Ce qui signifie pour le rédacteur ‘’le temps d’effectuer l’embarquement ou le débarquement ‘’ car la manœuvre est liée à ces actions.  
  • De ce fait, tous les bateaux qui vont stationner pendant leur pique-nique cet été seront en infraction et la SEPANSO va devoir les verbaliser sans pédagogie.

Cette situation va générer de graves problèmes.

Ainsi, nous confirmons notre demande expresse de suppression de cet article discriminatoire, déjà formulée pourtant depuis le 8 août 2018 par recours gracieux et ayant fait l’objet d’une réponse du Préfet Maritime du 18 septembre 2018 qui n’était pourtant pas satisfaisante car maintenant sa position. Il exprimait seulement en effet, l’autorisation accordée de ce type de stationnement furtif  ‘’en dehors’’ des zones de mouillage...  

En conclusion, nous nous apercevons que nous avons dû subir de plus en plus de contraintes réglementaires jusqu’à ce jour alors que nous nous sommes comportés exemplairement depuis plusieurs années. Nous avons respecté les biens  et l’ordre publics. Nous avons participé à des réunions de concertation et fait des propositions. Nous représentons aujourd’hui 32 associations.

Nous n’avons obtenu que de la considération bienséante et de la déconsidération publique.

Nous formulons alors le vœu d’être entendus par nos pouvoirs publics et nos élus par la rectification des points proposés ci-dessus.

Vous en remerciant vivement en toute confiance

Joël Confoulan

Président de CAUB'ARC

Réponse de l'ADPSO à Mme le Maire

Par Le 20/06/2019

Dragage des ports de La Teste-de-Buch, la réponse de l'ADPSO à Mme le Maire de La Teste-de-Buch

Publication dans Sud Ouest du 19/06/2019

 

Stratégie de façade: La Contribution de CAUB'ARC

Par Le 28/05/2019

Appel à Contribution pour la Stratégie de Façade Maritime:  Vous trouverez ici la contribution de CAUB'ARC (contributions du 12 et 15 mai 2019) qui oeuvre pour une juste liberté des usages et toujours dans un grand respect de l'environnement.

Le point sur l'envasement du port de La Teste

Par Le 11/05/2019

Message de l’ADPSO.

Monsieur Clément Directeur du Syndicat Mixte des Ports du Bassin d’Arcachon (SMPBA) m’a appelé mercredi  8 mai pour m’informer du résultat de la réunion du 30 avril réunissant le SMPBA, la DREAL (Direction Régionale de l’Environnement de l’Aménagement et du Logement), le SIBA et les Services de l’Etat.
Aujourd’hui, jeudi 9 mai, La Dépêche titre un article : « Dragage, le dossier redémarre », les journalistes sont toujours les premiers informés …….  avant les associations, c’est ainsi.

Les explications de Monsieur Clément sont en résumé les mêmes que celles de La Dépêche. Le principal, c’est que les ponts ne sont pas coupés entre les acteurs du dossier mais souhaitons que la nouvelle programmation des travaux soit respectée.      

Pour résumer mais quelques commentaires sont nécessaires pour mieux comprendre l’article de la Dépêche :
1.   Le DDTM (Direction Départementale des Territoires et de la Mer) a un nouveau Cadre ou Directeur beaucoup plus réceptif que le précédent.
Il veut absolument faire avancer le projet du traitement des vases testerines, il a d’ailleurs répondu aux questions ultimes.
2.    l’ICPE (Installation Classée pour la Protection de l’Environnement) doit signer l’arrêté de stockage des vases dans le bassin de décantation de la Mole, d’abord de la Canelette puis du port central testerin.  Madame le Maire de Gujan Mestras, qui s’est opposé à ce transfert il y a quelques mois, devra sûrement reconsidérer sa position.
2.    Suite à l’autorisation de transfert des vases à La Mole, le Parc National Marin du Bassin d’Arcachon (PNMBA)  devrait en novembre 2019 donner un avis et valider un accord définitif du projet.
3.    L’enquête publique devrait être proposée en décembre 2019.
4.    L’arrêté d’autorisation devrait arriver en janvier ou février 2020
5.    Le dragage de la Canelette devrait être confirmer pour mai juin 2020 et les darses du port central à l’automne 2020 également.

 

Claude Badet.

 

Nos Voeux pour 2019

Par Le 07/01/2019

 

« Madame, Monsieur, Fidèles Amoureux  du Bassin d’Arcachon,

 

Chaque début d’année s’écrit comme une page blanche.

À commencer par les vœux qui veulent fixer les objectifs les plus louables, pour chacun ou dans l’intérêt collectif.

Tous les membres de notre Conseil d’Administration, organe gestionnaire et délibérant de la CAUB’ARC, vous souhaitent individuellement et pour vos proches leurs meilleurs vœux pour 2019. 

Pour nous, elle sera le cap à croiser de la trentaine d’associations des différents usagers représentatifs de notre plan d’eau.

Nous constituons donc désormais une entité associative majeure intégrée légitimement dans la vie quotidienne et future du Bassin.

Ainsi, nous souhaitons, au seuil de cette nouvelle année, continuer à collaborer avec efficacité et fermeté avec les pouvoirs publics, les Syndicats et les Conseils de gestion des Aires marines. 

Nous souhaitons, en même temps, toujours garantir nos usages traditionnels en préservant le nécessaire équilibre entre l’économie, source d’emplois et l’écologie, garante de notre cadre de vie.

Bonne année à tous ! »

 

Joël Confoulan

Président de CAUB'ARC

Recours gracieux sur l'arrêté mouillage d'Arguin

Par Le 29/11/2018

Suite à notre recours gracieux sur l'arrêté mouillage du 12 juin 2018 et son article 3 qui restait ambigu. Nous avons reçu une réponse de la préfecture qui confirme notre compréhension du texte et contredit l'interprétation de ce texte par les gardiens de la réserve sur le banc d'Arguin. Ci dessous la réponse de la préfecture.

Lettre reponse premar recours gr acieux ar mouillage arguin 1 1lettre-reponse-premar-recours-gr-acieux-ar-mouillage-arguin-1-1.pdf (353.58 Ko)

Lettre reponse premar recours gr acieux ar mouillage arguin 2lettre-reponse-premar-recours-gr-acieux-ar-mouillage-arguin-2.pdf (205.71 Ko)

Le stationnement  (beacher) est bien autorisé dans toutes les zones de mouillages autorisées de la RNN (bien sur hors ZPI) , l'intégralité de la règlementation ici.

Bonne navigation sur le Bassin d'Arcachon.

 

Questions au Président du SMBA

Par Le 05/11/2018

Questions à Jean Touzeau, Président du Syndicat Mixte
des Ports du Bassin d’Arcachon (SMPBA)


Suite aux évènements de la semaine dernière sur le port de Larros, qui ont profondément
marqué les élus du SMPBA eu égard à leur investissement au profit des usagers des ports
depuis quelques mois, le Président Jean Touzeau s’est prêté à un jeu de questions réponses :
Question : Monsieur le Président, pouvez-vous nous rappeler ce qu’est un syndicat
mixte ?
Jean Touzeau : c’est une structure de coopération entre collectivités qui s’associent dans un
intérêt commun. Le Syndicat Mixte des Ports du Bassin d’Arcachon regroupe le Département
de la Gironde et 4 communes dans l’objectif de s’occuper des ports.
Question : à quoi sert le SMPBA ?
Jean Touzeau : c’est donc une structure territoriale de proximité que nous souhaitons très
opérationnelle en charge, sur les ports, de la gestion du domaine public, experte dans le
domaine des infrastructures, de l’entretien et de la maintenance et de la police portuaire.
Question : on entend souvent dire que le SMPBA est gestionnaire. Que ceci signifie-t-il ?
Jean Touzeau : de manière simple, le syndicat mixte a les compétences du propriétaire du
domaine qu’il gère. Il en possède à ce titre toutes les prérogatives sauf celle de le vendre.
Question : qui finance le SMPBA ?
Jean Touzeau : nous disposons de deux sources de financement : une dotation du département
pérenne annuelle conséquence de l’application rigoureuse de la loi Notre et les redevances
d’occupation du domaine Public.
Question : les communes participent-elles ?
Jean Touzeau : les Maires d’Arès, d’Andernos-Les-Bains, de Lanton et de La Teste-de-Buch
sont membres du SMPBA et sont naturellement associés à tous les débats. Ils sont en outre
présidents des structures comme les conseils portuaires et les comités techniques d’attribution
des autorisations d’occupation temporaires (CTAOT). Ils participent en cela à l’aménagement
de leur(s) port(s), et aux investissements envisagés. Les communes ne participent en revanche
à aucun financement du SMPBA.

Question : qu’induit l’absence de la commune de Gujan-Mestras dans les instances du
SMPBA ?
Jean Touzeau : cette commune ne participe ni à l’aménagement de ses ports ni aux décisions
sur les investissements qui y sont prises, parce que le conseil municipal ne l’a pas souhaité
alors que le syndicat mixte lui a proposé.
Question : les usagers des ports ont-ils un rôle ?
Jean Touzeau : oui. Une structure consultative inédite de 23 usagers (professionnels,
plaisanciers, associations et retraités sur tout le périmètre) y a été mise en place pour
conseiller le SMPBA. Cependant, régies par le Code Général des Collectivités Territoriales
(CGCT), les décisions ne peuvent être prises que par des élus (maires et conseillers
départementaux).
Question : comment est organisé le SMPBA ?
Jean Touzeau : le syndicat mixte c’est aujourd’hui 23 personnes : 6 administratifs (dont 2
pour la gestion portuaire) et 17 techniques (10 personnes sur les ports, 4 pour les travaux
d’investissement, 2 pour l’entretien maintenance et les corps morts). 13 sont des agents du
SMPBA, les autres sont mis à disposition par les communes et le Département de la Gironde.
Question : pouvez-vous nous parler de budget ?
Jean Touzeau : le budget s’élèvera approximativement à 4,5M€ par an et permettra d’investir
chaque année sans emprunt environ 3M€. Cette année nous avons en plus les transferts des
budgets annexes des communes et la dotation exceptionnelle de 5M€ du Département pour les
travaux du port de Rocher et ceux du dragage à La Teste.
Question : pouvez-vous nous parler de la zone proche du site dit « des gîtes de mer » à
Gujan?
Jean Touzeau : aucune autorisation d’occupation temporaire (AOT) n’a été attribuée. Le
SMPBA a simplement autorisé temporairement par arrêté, l’implantation de la zone de
chantier pendant ces travaux sur terrain privé.
Question : quel est le rôle du SMPBA sur ce projet?
Jean Touzeau : nous avons attiré l’attention du maître d’ouvrage sur la construction envisagée
d’un parking en superstructure au-dessus de la maline de traitement d’eau de mer, compte
tenu des risques de pollution évidents afférents ainsi que pour des raisons esthétiques sur cet
endroit emblématique. Le permis avait été délivré par la commune avant la création du
SMPBA. Nous avons évoqué d’autres solutions selon nous plus pertinentes dont nous
ignorons si elles auront une suite, ces travaux n’étant pas dans notre périmètre.
Question : Comment vont évoluer les surfaces dédiées à l’ostréiculture avec la création
du SMPBA?
Jean Touzeau : 3000m2 supplémentaires vont être prochainement attribués aux entreprises du
port du Rocher à La Teste, près de 2000m2 nouveaux seront disponibles pour les ostréiculteurs de Larros Est en mitoyenneté d’un nouveau projet Couach sur l’ancienne zone de Codimer. Près de 1000m2 seront aussi attribués aux professionnels de Canal le long des quais, 10000m2 seront bientôt disponibles à Robinville à Lanton, des opportunités seront aussi données entre la pointe de l’Aiguillon et Les Prés salés Ouest à La Teste.

 

 

Point Infos: Ramassage des coquillages

Par Le 17/10/2018

Suite à une demande précise que nous avions faite officiellement à la DIRM pour savoir si l’arrêté du 6 /04/18 (pêche professionnelle et de loisir) pouvait être interprété en faveur d’une ouverture au ramassage des coquillages fouisseurs du 1er septembre au 31 mars. Il nous a été répondu que non en considération de la raréfaction de cette faune.

Le principe d’une RNN est une interdiction totale de pêche de toute espèce de la faune y vivant.

Les seules possibilités d’autorisation sont accordées par arrêté d’exception.

En ce qui concerne les coquillages fouisseurs (dont coques et palourdes), il apparaissait une possibilité de ramassage pendant 7 mois (en dehors de la saison estivale…) en respectant bien sûr les règlements de calibrage et de quotas en vigueur .

Après constat contradictoire sur place, l’administration maritime a maintenu l’interdiction totale toute l’année de pêche à pied de loisir dans la RNN.

Autant dire que cette mesure, certes justifiée par une disparition quasi-totale de ces coquillages,   va générer une désaffection des usagers et aura un impact non négligeable sur l’économie locale.

Journée de recensement des Hippocampes

Par Le 03/10/2018

Deuxième journée exceptionnelle OPBM de recensement des Hippocampes - le 20 octobre 2018

Ouverture des inscriptions pour cette seconde journée hippocampe 2018 ! Nous invitons tous les plongeurs qui sont disponibles le 20 octobre 2018 :

Le Codep 33 FFESSM, le CSNA FFESSM et Ocean'Obs vous propose une journée de recensement exceptionnel des Hip pocampes du bassin d'Arcachon, le samedi 20 octobre 2018.

Réservez vite ! les places sont limitées
Inscription et participation gratuite :
Accéder directement au formulaire d'inscription en ligne.

Mouillage au banc d'Arguin

Par Le 03/10/2018

Notre collectif se félicite de la réponse donnée par le Préfet maritime au sujet de notre recours gracieux concernant le mouillage au banc d'Arguin.

Nous avions déposé un recours gracieux auprès de la préfecture suite à la publication de l'arrété mouillage dans la RNN (voir dossier Reglementation).

En effet, il restait une certaine embiguité quant au texte de la Préfecture sur l'article 3 qui pouvait faire croire que seul un débarquement des passagers était possible sur toute la RNN et non un stationnement sur les bancs de sable.

Donc la réponse du Prefet Maritime a levé ce doute et précisé que le stationnement était libre dans toute les zones de mouillage autorisées (voir carte ci-dessous) et que seul en dehors de ces zones (hors ZPI bien sur) le stationnement de courte durée était autorisé uniquement pour le débarquement des passagers.

Notre action a permis d'éviter ainsi des incompréhensions entre les usagers et les gardiens de la RNN,  nous remercions Monsieur le Préfet Maritime pour avoir levé nos inquiétudes.

Balisage de la conche Sud, Arguin

Par Le 07/07/2018

Communiqué de l'APBA (membre de CAUB'ARC) sur le balisage de la conche sud au banc d'Arguin. Merci à eux pour ce travail.

Le communiqué: Balisage arguin 2018 pressebalisage-arguin-2018-presse.pdf (224.75 Ko)

 

Publication des Arrêtés pour la RNN du banc d'Arguin

Par Le 13/06/2018

La Réserve Naturelle du banc d'Arguin a été soumise à de fortes restrictions suite au décret du 11 mai 2017.

Apres un long travail de concertation avec les autorités  pour assouplir l'accès à tous les usagers du banc d'Arguin (nombreuses réunions de travail pour nos représentants) et plusieurs propositions concernant le mouillage, le stationnement et la peche, les arrêtés d'application viennent d'être rendus public.

  • Concernant le mouillage et le stationnement dans la RNN, voici l'arrêté: Arre te premar mouillage arguin juin2018arre-te-premar-mouillage-arguin-juin2018.pdf (379.64 Ko) Une grande zone de mouillage est autorisée côté de la passe sud du banc d'Arguin ainsi qu'une zone de mouillage devant le banc du Tourlinguet (passe nord).
  • Concernant la pêche dans la RNN, l'arrêté: Ap arguin peche 060418ap-arguin-peche-060418.pdf (2.61 Mo). La pêche est autorisée dans toute la RNN sauf la pêche depuis le banc d'Arguin (surfcasting) et le ramasage des bivalves (coques) d'avril a aout, ce qui a fait l'objet d'un recours gracieux en préfecture par notre Association.

 La lettre du recours gracieux Lettre caubarc pref maritime recourslettre-caubarc-pref-maritime-recours.pdf (250.39 Ko)

Malheureusement la pratique du Kite-surf reste interdite dans toute la RNN.

Info Bassin: article de presse sur le sujet

La carte des zones de mouillage dans la RNN:

Plan arre te premar mouillage arguin juin2018 4

CAUB'ARC organise une conférence-débat sur les antifoulings

Par Le 11/06/2018

Comme nous l’avions évoqué, notre Confédération développera tout au long de l’année des conférences sur différents thèmes d’actualité, techniques, d’écologie, de sécurité ou du patrimoine.

 

A l’initiative de Mireille Denechaud, notre présidente d’honneur, une conférence-débat sur les antifoulings sera organisée avec Monsieur PRENVIELLE des laboratoires SOROMAP de La Rochelle le jeudi 28 juin à 14h 30 en partenariat avec le SIBA, dans leur centre de Biganos avant le pont de l’Eyre. 

L'Eau'ditorium SIBA ,  2 avenue de la cote d'Argent Biganos

Interviendront sous réserve de leur disponibilité, un délégué du SIBA  et Monsieur Laurent DESCOS trésorier de l’UPNBA spécialisé sur le sujet.

Lettre au Procureur de Brive

Par Le 21/02/2018

 

CAUB'ARC se saisit du cas d'un plaisancier verbalisé après s'etre réfugié de nuit sur le banc d'Arguin pour se mettre en sécurité.

La lettre adressé au Procureur de la république de Brive

Lettre caubarc procureur charpentier 18022018lettre-caubarc-procureur-charpentier-18022018.pdf (209.95 Ko)

Le Banc d'Arguin peut il toujours etre concidéré comme un abri ?

Rappel:

Abri:
Endroit de la côte où tout engin, embarcation ou navire et son équipage peuvent se mettre en sécurité en mouillant, atterrissant ou accostant et en repartir sans assistance. Cette notion tient compte des conditions météorologiques du moment ainsi que des caractéristiques de l’engin, de l’embarcation ou du navire.

Evolution du Banc d'Arguin

Par Le 01/02/2018

Un de nos membres à survolé le Banc d'Arguin en ce mois de janvier et on constate l'évolution des bancs de sable vers sud avec la création d'une nouvelle conche.

Aujourdh'ui le banc d'Arguin fait plus de 5km de long et on souhaite qu'il reste un lieu ouvert à tous.

Les photos

Arguin janv 2018 light

Arguin janv 2018 5

Arguin janv 2018 6

Mémoire sur la consultation publique Pêche RNN Arguin

Par Le 26/12/2017

Merci à nos représentants à la commission Pêche de la RNN d'Arguin

Guy BARBOUTEAU Président APPA,  Association Pêcheurs Plaisanciers Andernos, président commission  pêche CAUB'ARC

Claude MULCEY Vice-Président CAUB' ARC  chargé du Nautisme, Pêche, et règlementation, président AUPPM33 Association Usagers Plaisance, Pêche, Ports et  Mouillages affiliée à la FNPP  Fédération Nationale  Plaisance et Pêche

Mémoire de notre contributioncaubarc-memoire-consultation-peche.pdf (533.05 Ko)

Consultation publique dragage port de Gujan

Par Le 24/12/2017

Mémoire sur notre contribution à l'enquête d'utilité publique à l'attention de Monsieur le commissaire enquêteur Mr Gérad Durand

20171222 CAUBARC contribution enquete publique dragage ports gujan20171222-caubarc-contribution-enquete-publique-dragage-ports-gujan.pdf (841.02 Ko)

Manifestation du 23 septembre

Par Le 24/12/2017

Le Flyer de l'appel à Manifestation le samedi 23 septembre devant le port d'Arcachon et sur le quai Goslar

Affiche diffusée dans Sud Ouest la meme semaine

Flyer23septembre

Les photos

Img 0054  Img 0039
Img 20170923

 

Arrété autorisant la Peche jusqu'a la fin 2017

Par Le 24/12/2017

Grace à la mobilisation de toutes les forces des usagers du Bassin d'Arcachon, des pecheurs et professionnels du nautisme, nous obtenons un premier accord autorisant la peche de loisir dans la RNN.

L'arrêté préfectoral:

 

Manifestation sur tout le Bassin le 5 aout

Par Le 24/12/2017

Grande Manifestation le 5 aout pour montrer notre mobilisation contre le décret sur Aguin

L'appel à manifestation

Manif aout

 

Les photos

Img 8008  Img 8011
Img 8010 Img 8016
Bigorneaux 1

 

Les Echos dans les médias

Le reportage TVBA

L'article du Sud-Ouest

Le reportage FR3 Aquitaine

 

 

Manifestation du 3 juin Arcachon

Par Le 24/12/2017

Manifestation du Samedi 3 juin 2017 sur le port d'Arcachon

 

Quelques Photo  de la prise de parole des représentants de chaque association et des professionnels du nautisme

Img 9634 1 Img 9630
 
Img 9635 Manif1