RNN Arguin: Communiqué de CAUB'ARC

chriscaubarc Par Le 25/01/2021

        Andernos-les-Bains, le 25 janvier 2021

 

Zone de mouillage et pêches à Arguin : 
Le décret du 10 mai 2017 interdit toutes activités humaines dans le territoire de la RNN d’Arguin. Sauf celle de l’ostréiculture sur 45 ha de 3 zones délimitées (ZPO) et sauf celles obtenues par dérogations préfectorales après avis, selon les cas, du Conseil consultatif et du Comité scientifique de la Réserve compte tenu de l’obsolescence du plan de gestion depuis 2006.
Etaient donc interdits le stationnement et le mouillage de jour et de nuit ainsi que la pêche professionnelle et de loisirs.  
Après d’âpres négociations, la CAUB’ARC a obtenu :
•    La possibilité de stationner et mouiller de jour sur toute la côte est (face à la dune du Pilat) et sur celle du banc du Toulinguet.
•    La possibilité de pêcher en embarcation seulement selon des modalités (acceptables) reconduites encore récemment (29 décembre 2020) pour une durée déterminée (jusqu’au 31 décembre 2022).
Ce qui signifie que la pêche en surfcasting est toujours interdite alors qu’elle ne priverait pas l’avifaune d’une ressource alimentaire particulière.
•    La représentation d’un délégué associatif au sein du Comité de gisement pour évaluer l’état d’interdiction ou pas de la pêche à pied selon les capacités de la ressource. A ce jour, elles sont inexistantes pour des raisons à déterminer scientifiquement.

Toutefois, alors que nous avions la potentialité de stationner et mouiller sur toute la côte est (3,7 km env. à la restriction près des zones ostréicoles) et au banc du Toulinguet, un nouvel arrêté préfectoral du 13 juin 2019 a porté l’extension des ZPI (zones de protection intégrale), sans raison avérée déduite d’une étude scientifique, à tout le banc du Toulinguet et pour un total de 40 ha supplémentaires. Soit, à 212 ha alors que selon le rapport d’activité de 2018 de la RNN, la superficie des terres restant émergées s’élevait à 188 ha à MH au coefficient de marée de 45.
De ce fait, les ZPI s’étalent désormais largement sur les quelques zones de stationnement à marée basse qui étaient encore accessibles. Ainsi, il ne reste pratiquement plus de zone de visite pour les usagers. À peine 900 m à marée basse avec la même fréquentation dans trois zones espacées de plus de 3 km et entrecoupées de zones ostréicoles où le stationnement est impossible.
En considération de l’extension de la zone de mouillage potentiel vers la pointe sud d’Arguin, nous avons demandé en juin 2020 une adaptation de l’arrêté préfectoral au plus loin de ce qui paraissait acceptable après visite in situ. Parce que nous nous sommes abstenus pour n’avoir pas pu obtenir lors du Conseil consultatif de la RNN d’Arguin gain de cause de cette possibilité de bon sens, l’arrêté d’origine de mouillage, malgré un vote majoritaire favorable a été maintenu sans extension … /…

Lien vers la réglementation en vigueur

Mesures d’effarouchement de prédateurs indésirables de Sterne Gaugek :
Depuis le 5 décembre 2020, un arrêté préfectoral autorise l’association SEPANSO gestionnaire de la RNN d’Arguin, à procéder à de l’effarouchement des prédateurs indésirables de Sterne Gaugek (Milans noir et goélands de diverses espèces) dont les nichées n’ont pas pu aboutir en 2019. Et ce, par des moyens pyrotechniques, acoustiques, pièges et autres moyens dissuasifs. S’agissant d’un territoire garantissant la conservation de toutes les espèces vivantes, cet arrêté ne serait pas conforme aux dispositions des articles L 411-1 et L 411-2 et R 411-8 du code de l’Environnement.
Les plaisanciers voient évidemment ces mesures d’un mauvais œil dès l’instant où la SEPANSO leur interdit d’installer des parasols ou des tables pliantes sous prétexte que cela effraie les oiseaux.
A noter que la multiplication des oiseaux prédateurs des sternes et huîtriers-pie est directement liée à l’accroissement des ZPI voulu justement pour favoriser le développement des effectifs. Comme pour tous les territoires planétaires, les animaux de toutes sortes les colonisent dans des proportions que la nature équilibre en fonction des potentialités de la chaîne alimentaire.  

Joël CONFOULAN
Président

 

bassin Nautisme CAUBARC Arguin parc Marin