Sortie de crise, les propositions de CAUB'ARC

Lettre de CAUB'ARC à Madame la sous-préfète d'Arcachon

Bonjour Madame la Sous-préfète, Monsieur le Directeur Adjoint, Monsieur le Chef d’Unité,

Dans à peine plus de deux semaines, notre nation fera l’objet d’un déconfinement social décidé par le Président de la République suite à la catastrophe sanitaire que nous traversons encore.

Toutes les familles et tous les acteurs professionnels attendent évidemment cette date avec grande impatience et aussi incertitude.

En ce sens, les membres de notre Confédération voudraient pouvoir informer tous nos adhérents pratiquant au moins une des multiples activités nautiques sur le Bassin d’Arcachon, pour connaître les modalités de cette réactivité. 

Une organisation préalable s’impose pour éviter un débordement potentiel. 

  • Nous devons aider les entreprises du nautisme à  programmer nos assistances et prendre rang dans leur organisation de planification. 
  • A titre individuel, nous devons préparer une mise à l’eau avec nos propres moyens selon nos habitudes.
  • Nous avons diverses démarches administratives à anticiper.
  • Etc.
     

Seulement, cette réactivité ne peut s’imaginer si les éventuelles contraintes de fonctionnement ne seraient pas de nature à dissuader les meilleures volontés. Nous espérons vivement que, compte tenu du contexte actuel sanitaire territorial, notre région n’aura pas de double peine pour cause d’autres qui n’ont pas été exemplaires. 

En ce sens, ces éventuelles contraintes devraient être connues 15 j avant.

Il semblerait que notre région et notre Pays, vont bénéficier d’une sédentarisation estivale des Français. Cela équilibrera peut-être la non-fréquentation des visiteurs étrangers.

Mais en ce qui nous concerne, nous devrions pouvoir profiter pleinement de notre plan d’eau après en avoir été de plus en plus privés.

Pour cela nous vous demandons un assouplissement dérogatoire exceptionnel des règles coercitives pour lequel  je vous avais saisi les 25 février et  8 avril derniers. 
Ces mesures permettraient d’éviter les agglutinements de plaisanciers contraires à l’esprit sanitaire désormais en place et de profiter, par étalement, de l’espace naturel que nous offre notre région :
 

  • Il s’agirait de pouvoir accéder à nouveau au Toulinguet et à toute la zone sud d’Arguin si les conditions géomorphologiques s’y prêtent bien entendu et après une visite collégiale que nous pourrions faire dès que possible, 
  • De suspendre les deux ZPI du Sud et du centre (à l’exception des zones strictement dunaires) compte-tenu de l’absence des Sternes et de la gestion exagérée de la SEPANSO par le moyen des ZPI qui n’était pas, manifestement, le bon choix pour la préservation de cette espèce. Nous avons fait un recours auprès de Madame la Préfète pour que le projet incroyable de ‘’tir aux pigeons’’ soit abandonné à Arguin à l’encontre des goélands et milans.
  • D’autoriser le couchage d’au moins 72 h sur l’ensemble du Bassin, y compris dans la RNN dans le respect des règles sanitaires en vigueur.
  • A l’intérieur des bateaux privés, il y aura autant de passagers qui peut y avoir d’occupants dans les maisons actuellement. Donc des mesures spécifiques ne nous semblent pas encore nécessaires.

 

Ces propositions permettront très certainement de compenser les souffrances sociales, psychologiques et d’activités économiques importantes que nous vivons encore. Notre région a besoin de retrouver son dynamisme au moins pour les 5 mois à suivre  car l’avenir économique ne semble pas garanti tant au niveau national qu’international.

Restant à votre écoute, 

Bien cordialement,
 

Joël CONFOULAN

Président

 

Arcachon CAUBARC bassin Nautisme