Nautisme

Le guide 2019 de la Plaisance est arrivé !

Bassin d'Arcachon et estuaire de la Gironde

Le nouveau Guide 2019 de la Plaisance et des loisirs nautiques vient de paraitre: Guide de la gironde 2019guide-de-la-gironde-2019.pdf (9.69 Mo)

44 pages à lire et à emporter avec vous avant de prendre la mer car l'empilement des règles pour la navigation ou pour la pratique d'une activité nautique sur le Bassin : pêche, kayak, wake... transforme toute activité en un parcours d'obstacles !

Précision concernant le mouillage dans la réserve nationale du Banc d'Arguin:  il est possible de mouiller ou de stationner dans toute la zone delimitée par le  dernier arrêté et ce jusqu'au point le plus haut atteint par la mer le jour considéré (pour faire plus simple, seul le stationnement sur le sable mouillé est autorisé !).

Ci joint la réponse des autorités à notre recours gracieux sur le dernier arrêté: Reponse recours gracieuxreponse-recours-gracieux.pdf (90.27 Ko)

Bonne navigation

Arguin: Manifestation à Arcachon

Message du président de CAUB'ARC suite à la manifestation à Arcachon le 29/06 et à l'entretien avec les autorités:

Tout d’abord je vous renouvelle nos remerciements pour avoir accepté de nous recevoir à l’issue de la manifestation qui a rassemblé aux environs de 400 personnes réellement.

De notre point de vue, j’ai bien pris note de l’essentiel de notre entrevue.

  • Tout d’abord, nous regrettons évidemment d’en arriver encore une fois à cette situation de conflit, faute de préservation minimale de nos usages traditionnels à Arguin. Ne parlons pas, pour la gent humaine, de leur conservation. Nous déplorons que nos pouvoirs publics ne portent pas davantage considération à nos demandes, pourtant toujours maintenues paisibles.
  • Concernant le Toulinguet marqué de la double peine de la suppression de mouillage et du classement en ZPI : l’application du règlement sera stricte. En fonction de l’évolution morphologique du banc, il sera -peut-être- possible d’adapter la ZPI à une zone de mouillage sécure. Nous demandons malgré tout que dès cette année une autorisation d’accès y soit accordée à titre de refuge et d’étape, principalement à marée basse, pour les pêcheurs de loisirs et les plaisanciers. Dans le premier cas, il s’agit d’éviter des navettes supplémentaires – donc de gaspillage et de pollution, dans l’autre cas d’éviter des accidents.  Nous sommes certains que nos pouvoirs publics se préoccupent tout autant de la prévention des risques.
  • Concernant toutes les ZPI : nous vous avons demandé de réserver des bandes littorales d’au moins 50 m à partir des hautes eaux pour permettre aux piétons et aux baigneurs de se poser ou de circuler sans risque.

Et ce, sur les segments suivants :

  • Les 2 côtés Nord-est autour du point de débarquement
  • Les 400 m environ du littoral situés à partir de la pointe sud de l’ilot nord ostréicole. La conche où se trouvent les corps-morts de la SEPANSO. Et ce, pour ce cas, au moins à marée basse.
  • Les deux côtés du point de débarquement central ayant été supprimés
  • Les trois côtés nord-ouest, nord-est et sud-est de la ZPI sud

Car en fait, il ne faut pas exagérer l’utilisation de ZPI boutant les visiteurs ‘’hors les murs’’ au point que ces demandes légitimes de conciliation ne soient pas retenues.

  • Concernant la zone de mouillage de la côte est d’Arguin :

Nous avons bien constaté ensemble que 73 % exactement du linéaire de mouillage n’était pas accessible au débarquement de passagers (pour cause de zones ostréicoles ou de ZPI). Autant dire que les pouvoirs publics n’ont pas eu le sens des réalités dans leur choix réglementaire et que cette situation en est devenue perverse à l’encontre des usagers.

  • Ainsi, nous demandons, qu’en complément de la libéralisation de l’accès littoral de la conche SEPANSO, toute la partie sud de ce littoral soit, dès cette année, autorisée au stationnement. Il n’est pas impossible de le faire sous couvert des règles de responsabilité du chef de bord. Tout autant que les pouvoirs publics n’interdisent pas la circulation des bateaux au-dessus du Banc du Bernet et la passe Nord quand, pourtant, la mer (de la RNN) est démontée.  

Concernant l’article 3 de l’arrêté mouillage :

Article3

  • L’objet est bien le ‘’stationnement’’ qui correspond à un bateau majoritairement posé sur l’estran ou accosté. A différencier du ‘’mouillage’’ qui correspond à un bateau en flottaison permanente, à l’ancre ou amarré à un corps-mort.
  • Le territoire visé par cette autorisation concerne toute la RNN à l’exception des ZPI
  • La période visée est diurne.
  • L’autorisation accordée de stationnement vise uniquement les manœuvres d’accostage pour débarquer ou embarquer des passagers. EXACTEMENT comme ce qui est autorisé pour les entreprises de bateliers.  
  • Cette autorisation est limitée par l’expression précise : ‘’ de courte durée’’. Ce qui signifie pour le rédacteur ‘’le temps d’effectuer l’embarquement ou le débarquement ‘’ car la manœuvre est liée à ces actions.  
  • De ce fait, tous les bateaux qui vont stationner pendant leur pique-nique cet été seront en infraction et la SEPANSO va devoir les verbaliser sans pédagogie.

Cette situation va générer de graves problèmes.

Ainsi, nous confirmons notre demande expresse de suppression de cet article discriminatoire, déjà formulée pourtant depuis le 8 août 2018 par recours gracieux et ayant fait l’objet d’une réponse du Préfet Maritime du 18 septembre 2018 qui n’était pourtant pas satisfaisante car maintenant sa position. Il exprimait seulement en effet, l’autorisation accordée de ce type de stationnement furtif  ‘’en dehors’’ des zones de mouillage...  

En conclusion, nous nous apercevons que nous avons dû subir de plus en plus de contraintes réglementaires jusqu’à ce jour alors que nous nous sommes comportés exemplairement depuis plusieurs années. Nous avons respecté les biens  et l’ordre publics. Nous avons participé à des réunions de concertation et fait des propositions. Nous représentons aujourd’hui 32 associations.

Nous n’avons obtenu que de la considération bienséante et de la déconsidération publique.

Nous formulons alors le vœu d’être entendus par nos pouvoirs publics et nos élus par la rectification des points proposés ci-dessus.

Vous en remerciant vivement en toute confiance

Joël Confoulan

Président de CAUB'ARC

Lire la suite

Pollution à Arguin

Polémique sur la pollution organique mesurée au banc d'Arguin :

L'article dans Sud-Ouest

Arguin zpipi dessin