Lettre de l'ADPSO, AG 2019

A.D.P.S.O.  ASSEMBLEE GENERALE LE LUNDI 3 JUIN 2019                                                   

L’Association de Défense des Prés Salés Ouest (A.D.P.S.O.) a essayé de vous informer, depuis sa dernière assemblée générale de juin 2018, de l’évolution du dossier des vases de La Teste de Buch. Les informations recueillies sont celles annoncées par le Syndicat Mixte des Ports de Bassin d’Arcachon (S.M.P.B.A.) en charge depuis juillet 2017 du désenvasement du port testerin. Petit rappel : Le S.M.P.B.A. qui gère la presque totalité des ports de la Gironde, regroupe pour le bassin d’Arcachon le Département de la Gironde et 4 communes du Bassin, Arès, Andernos et Lanton et La Teste de Buch. C’est une structure territoriale de proximité opérationnelle de coopération entre collectivités qui s’associent dans un intérêt commun dans l’objectif de s’occuper de la gestion des ports situés dans le Domaine Public Maritime (D.P.M.). La commune de Gujan Mestras n’a pas souhaité y participer, son conseil municipal s’y étant opposé bien que le S.M.P.B.A. lui avait pourtant proposé. Elle bénéficie pourtant des décisions et des investissements car la gestion des ses ports est de toutes façons  de la compétence du S.M.P.B.A.                

Ou en est-on à ce jour concernant le dragage pour La Teste de Buch ?  Annoncé courant 2019, le début du désenvasement de la zone maritime testerine a pris du retard suite à divers     obstacles qui reporteront obligatoirement les premiers coups de pelles mécaniques.  Déjà, Monsieur Touzeau, Président du SMPBA avait annoncé en janvier 2019: « Un dossier demeure toutefois litigieux, le dragage du port de La Teste de Buch. Je souhaite qu’il soit traité de la même manière que les autres », en sous entendant que ce n’est pas les cas. « Il y a un an le dossier des vases à Gujan était validé sans problème pour un volume de 100 000 mètres cubes à draguer sur 10 ans, à La Teste de Buch avec une technique moins invasive c’est 35 000 mètres cubes qui seront traiter sur deux ans. Cette déclaration d’un report de travaux a été reprise par Jean Jacques Eroles le maire testerin qui a confirmé que  « Les demandes administratives et environnementales sont draconiennes pour boucler le dossier en vue  d’une enquête publique ». Il faut avant le passage en conseil de gestion du Parc Naturel Marin du Bassin d’Arcachon qui doit aussi donner son avis, faire une seconde demande de compléments auprès des services de l’Etat et attendre l’arrêté relatif de l’Installation Classée pour la Protection de l’Environnement (ICPE) du site de traitement des sédiments de la Mole à Gujan Mestras transmis à la Direction Départementale des Territoires et de la Mer (D.D.T.M) à l’automne 2018, mais les décisions tardent à venir. De plus, Madame la Maire de Gujan Mestras fait barrage à ce que les vases du port de La Teste de Buch soient déversées dans le site de prétraitement de La Mole qui n’a pas, a-t-elle dit : « Vocation à devenir le réceptacle des sédiments des ports autres que ceux de la commune ». Malgré cette opposition gujanaise qui veut en priorité  pouvoir utiliser le centre de La Mole, le S.M.P.B.A. a prévu un programme et un calendrier pouvant également traiter les vases testerines.

Le site de la Mole appartient au S.M.P.B.A, il est le fruit  d’un investissement public important. Il est dimensionné aux normes les plus rigoureuses pour accueillir les sédiments de dragage quelles que soient leurs ports d’origine.

Si la solution de prétraitement à La Mole ne pouvait pas se concrétiser il faudra envisager un stockage au centre de traitement du Teich mais le coût de revient au mètre cube (50 €) réduirait considérablement la capacité financière d’investissement du S.M.P.B.A. et rendrait impossible les opérations de désenvasement du port testerin. Par ailleurs, il faut savoir que le retard concernant le traitement des vases testerins risque de compromettre définitivement la création d’un port à sec de 700 places et de onze magasins à vocation maritime dans la zone des  Prés Salés (ex Couach), générateur de nombreux emplois sur le site et pour lequel le département doit contacter un emprunt, c’est pour cela que tout report de travaux risque de saborder le projet. Ce qui est sur c’est que La Teste de Buch devra encore attendre pour avoir un port propre mais l’espoir demeure et soyons optimiste.

Nous vous invitons à assister à notre A.G. à 18 heures le lundi 3 juin à la Cabane du Piou.         

Madame la Présidente de l’ADPSO : Michelle Duvignac                

CAUBARC bassin Nautisme